Le Mois de mars 2018 

Comment fonctionne vraiment le compteur connecté Linky ?

Comment ça marche ?

Linky est un compteur électrique pas fondamentalement différent de celui que vous possédez aujourd'hui sauf qu'il peut communiquer avec l'extérieur. Conséquence : plus besoin qu'un agent vienne relever votre consommation à la maison car les données sont envoyées automatiquement à l'opérateur.

Le bénéfice pour la majorité des clients ne sera pas énorme (à moins de souscrire à des services supplémentaires permettant d'analyser en détail sa consommation). En revanche, pour l'opérateur, c'est la dernière brique d'un réseau désormais totalement informatisé qui doit permettre une meilleure gestion, notamment dans la perspective de la transition énergétique.

A noter que les données transitent par CPL, c'est-à-dire par le réseau électrique. Pas de wifi ni de 4G au niveau de l'habitation. Cela devrait rassurer les plus réticents par rapport aux effets éventuels des ondes radio sur la santé.
Linky est-il trop curieux ?


Linky peut-il savoir combien de téléviseurs je possède ? A quelle heure je prends ma douche ? Quand on interroge l'opérateur ERDF (Électricité Réseau Distribution France) à ce sujet, celui-ci se veut rassurant.

D'abord, les données collectées restent globales au niveau du foyer. On peut connaître les pics de consommation par heures mais pas les appareils connectés.

Ensuite, si ces données doivent être transmises à des entreprises tierces, par exemple un chauffagiste pour analyser en détail la consommation d'une habitation, ce sera fait uniquement avec l'accord de l'abonné.

Enfin, ces données pourront être agrégées, par exemple pour analyser la consommation électrique d'une commune (big data) mais elles seront alors anonymisées. Tout se passe sous contrôle de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés).
Linky peut-t-il être piraté ?

En 2011, des hackers allemands avaient attaqué un compteur électrique semblable au Linky. Ils avaient capté des données et fait croire à une consommation électrique négative.

Aujourd'hui, ERDF assure que les données sont chiffrées de bout en bout. Tout est contrôlé par l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information). Une puce spéciale est même censée détecter si quelqu'un tente d'ouvrir le capot du compteur et, si c'est le cas, il bloque le système. Enfin, le compteur Linky bénéficiera de mises à jour logicielles régulières, notamment pour la sécurité.

Bref, le compteur électrique devient un objet connecté "comme les autres" avec ses avantages et ses contraintes, ses risques et ses systèmes de sécurité.

Les opposants au compteur Linky attaquent en justice dans les Pyrénées-Orientales

C'est la guerre ! Les opposants au "compteur Linky" ont décidé d'attaquer en justice dans les Pyrénées-Orientales. Une douzaine de collectifs de militants lancent une action de groupe contre Enedis, le distributeur d'électricité.

Des milliers de logements ont déjà été équipés dans l'agglomération de Perpignan avec ce nouveau compteur "communiquant" très controversé, et qui vient de s’attirer les foudres de la Cour des Comptes.

Selon les opposants des Pyrénées-Orientales, le compteur Linky présente « un danger pour la santé, un risque d’incendie, une atteinte aux libertés publiques et un gaspillage d’énergie et d’argent ».

« Le problème, c’est que Enedis bafoue la loi » estime Floréal Alvarez, militant au sein du collectif "Stop Linky" de Rivesaltes. Selon lui, l’entreprise installerait parfois ses compteurs « de force », contre l’avis de l’abonné. « Ce qui est illégal ».



En lançant une action de groupe, les opposants des Pyrénées-Orientales espèrent faire stopper le déploiement des compteurs Linky et obtenir le démontage de ceux qui sont déjà installés.

Des actions similaires ont déjà été lancées dans plusieurs départements.

Contacts pour s’associer à l’action de groupe : stoplinky66@gmail.com ou stoplinkyrivesaltes@free.fr

Les aérosols respiratoires ne sont plus remboursés s'ils sont prescrits par un médecin généraliste

La Sécurité Sociale a décidé d'appliquer une loi déjà existante et autorisant seulement les spécialistes à prescrire les aérosols. Ils sont notamment utilisés pour combattre l'asthme et les détresses respiratoires en tous genres. Chez les médecins généralistes et les patients, la mesure passe mal
Enfant souffrant d'asthme © Maxppp - Maxppp



Les pneumologues et les pédiatres sont désormais les seuls professionnels du monde médical à pouvoir prescrire les aérosols. Uniquement les ordonnances délivrées par un spécialiste permettront aux patients de s'approvisionner dans les pharmacies. Une mesure qui complique grandement la vie des malades.


"Depuis vendredi c'est impossible d'avoir des aérosols"

Rose souffre de graves problèmes respiratoires depuis un an, elle s'inquiète des conséquences de cette mesure sur les nombreux malades dans la même situation qu'elle.

"Je suis malade depuis un an, j'ai eu une ablation du poumon, je fais pas mal de sinusites et depuis vendredi c'est impossible d'avoir des aérosols. Je ne suis pas la seule dans cette situation, _il doit y avoir des milliers de personne concernées_. "


Une mesure qui pénalise le rural

Les médecins généralistes eux non plus ne cachent pas leur colère. André Rocchi, l'un d'entre eux, voit cette décision comme un nouveau coup porté aux zones rurales, déjà fortement impactées par la problématique des déserts médicaux. "Le problème c'est que _cela porte atteinte aux personnes les plus vulnérables_, en particulier dans nos villages où les gens ont vraiment besoin d'un médecin qui peut disposer de tous les outils nécessaires à leur bonne santé. Aujourd'hui, ce sont ceux-là qui ont le plus de soucis."

Ces médicaments sont indispensables à un grand nombre de malades, qui vont désormais devoir prévoir et s'organiser pour pouvoir les obtenir.

Scientifiquement prouvé: le vaccin anti-hépatite B DETRUIT les cellules du foie... un comble!

La science fait autorité : Non seulement le vaccin contre l'hépatite B est associé à cette maladie du foie, mais il la provoque. Les dégâts précis qu’il fait sont connus, clairement documentés. De faibles doses de vaccin contre l'hépatite B avec adjuvant aluminique entraînent la perte de l'intégrité mitochondriale, la mort cellulaire et l'apoptose, en particulier chez les cellules hépatiques.



Il est vraiment ironique qu'un vaccin dont le but prétendu est de protéger le foie, soit lui-même cause de maladie du foie.



Les auteurs de Hepatitis B vaccine induces apoptotic death in Hepa1–6 cells [Le vaccin contre l'hépatite B induit la mort par apoptose chez les cellules Hepa1-6], signalent clairement que leur inquiétude se porte sur l'adjuvant hydroxyde d'aluminium, et ses profondes répercussions, car l'aluminium est systématiquement utilisé dans les vaccins pour enfants.



Voici leur conclusion :



"Nous concluons que l'exposition des cellules Hepa1-6 à une faible dose de vaccin contre l'hépatite B avec adjuvant entraîne la perte de l'intégrité mitochondriale, l’induction de l'apoptose, et la mort cellulaire ; l’effet de l'apoptose a été aussi observé dans la lignée des cellules myoblastes de souris C2C12 après traitement avec de faibles doses de vaccin (0,3, 0,1, 0,05 μg/ml). En outre l’effet apoptotique du vaccin contre l'hépatite B a été observé in vivo dans le foie des souris. "



FOIE-HEPATITE.jpg

Solde final : le vaccin contre l'hépatite B est responsable de la mort des cellules hépatiques. Cela ne serait pas en soi une grosse affaire, mais cette étude recoupe un nombre croissant de preuves montrant que la maladie du foie, avec d'autres troubles, résulte des vaccinations contre l'hépatite B et de l’adjuvant aluminique :





- Dans l'étude in vivo des effets du vaccin contre l'hépatite B sur l'inflammation et l'expression des gènes du métabolisme : L’expression de 144 gènes ayant des liens avec la fonction hépatique est modifiée.



- Vaccin contre l'hépatite B et réactions gastro-intestinales adultes associés : Analyse de suivi : Les fonctions gastro-intestinales et du foie sont associées à la vaccination contre l'hépatite B.



- Vaccin contre l’hépatite B et problèmes hépatiques chez l’enfant de moins de 6 ans, 1993 et 1994 : Les enfants ayant été vaccinés contre l'hépatite B sont 2,57 fois plus susceptibles de souffrir de problèmes de foie.



[…]



L’absence d’intérêt du vaccin contre l’hépatite B



Bien que la vaccination contre l'hépatite B prélève un lourd tribut d’enfants, une question reste toujours en plan : Quel est l’intérêt de vacciner des nouveau-nés, comme cela se pratique couramment dans les hôpitaux ?



La réponse à cette question est particulièrement troublante. La maladie contre laquelle ces bébés sont censés être protégés peut s’attraper seulement par contact sexuel ou être transmise par la voie sanguine. Il est possible de l’avoir de naissance quand la mère est infectée, mais les futures mères peuvent être protégées de l'hépatite B, de sorte qu’il n’y a aucun risque plausible pour le nouveau-né des mères non infectées.



Peut-être est-il logique de vacciner la femme enceinte afin de protéger son bébé ? Cette idée ne marche pas, car l’innocuité est très douteuse pour le fœtus.



Et la durée de l'efficacité du vaccin contre l'hépatite B ? On peut répondre de deux façons à cette question. Tout d'abord, même si le vaccin dure toute la vie, cela ne justifie pas de vacciner un nourrisson qui n’a même pas développé sa barrière hémato-encéphalique, en augmentant considérablement les risques.



La deuxième réponse, est encore plus convaincante : Selon la propre estimation des Centers for Disease Control eux-mêmes (qui, comme beaucoup d'entre nous en sommes conscients, sont suspects), la couverture maximale du vaccin dure 20 ans. Ainsi, juste au moment où l’enfant entre dans l’âge de la plus grande activité sexuelle, le vaccin ne procure plus aucun avantage. (Il convient de noter qu'il existe d'importantes questions quant à son efficacité, même quand il est récent.)



Il ne peut y avoir aucune justification à la vaccination généralisée des nouveau-nés contre l'hépatite B. Elle ne leur confère aucun atout possible.



Les raisons de vacciner contre l'hépatite B à la naissance



Vu l'absence totale d’intérêt du vaccin contre l'hépatite B à la naissance, pourquoi est-il pratiquement obligatoire aux Etats-Unis ? [Ndt : Il n’est pas obligatoire en France.]



La première raison, et la plus évidente, est naturellement les profits. Il y a de l'argent à gagner en assurant pratiquement que quasiment tous les nouveau-nés soient vaccinés. Il y a pourtant une possibilité encore plus perfide.



Il est désormais évident que les profiteurs de vaccins et leurs larbins gouvernementaux ne permettront pas que l’on se mette en travers de leurs profits. Tel que Jagannath Chatterjee l’a documenté dans Autisme : Conspiration du silence, peu importe que des carrières soient ruinées ou des vies détruites. Si les prébendes vaccinales sont menacées par la démonstration des préjudices des vaccins, alors cette information doit être étouffée, surtout s’il est question d'autisme.



L’une des choses que les parents d'un enfant autiste relèvent systématiquement, c'est sa normalité avant le vaccin. Leur enfant n’est pas né autiste. Ils le savent.



Seulement, si un bébé est vacciné à la naissance, il n'y a aucun moyen de savoir qu'il y a eu régression dans l'autisme. Pour les parents, il est impossible de savoir que le saccage définitif de leur enfant est dû à un vaccin fait à la naissance.



Étant donné le saccage de la réputation du Dr Wakefield et de ses recherches de haute qualité, et le fait que l'autisme a été clairement associé aux vaccinations dans d'autres études, et aussi la reconnaissance par des tribunaux spécialisés d’une relation de cause à effet entre symptômes et vaccinations, on doit se demander si le but réel d'injecter le vaccin contre l'hépatite B aux nouveau-nés n’est pas de cacher la vérité sur l'autisme, qu’il s’agit d’un état induit par les vaccins.



Par quel moyen un parent peut-il savoir que son bébé parfaitement normal a régressé dans l'autisme, plutôt que d’être né ainsi, si la régression de l'enfant a commencé avec un vaccin à la naissance ? Combien de parents d'aujourd'hui croient que leurs bébés sont nés autistes tout simplement parce qu'ils n'ont jamais eu l'occasion de le connaître normal ?



Sources : Alter Info & Gaia Health



Quel comble ! Rien que cela devrait IMMEDIATEMENT faire lever toutes les obligations de vaccination anti-hépatite B pour le personnel soignant et les autres professions concernées car il est totalement inacceptable d’obliger les gens à troquer le risque d’hépatite B contre des dommages certains au foie, qui est un organe si crucial pour notre bonne santé !



Pour les enfants également, le forcing parental pour les faire accepter le vaccin le plus combiné (l’hexavalent, avec la valence anti-hépatite B) est totalement inadmissible.



Une fois encore, on remarque que les vaccins ne résolvent RIEN mais ne font « au mieux » que créer d’autres problèmes encore plus graves. Car qui dit un foie qui fonctionne moins bien dit aussi une moins bonne détoxification du corps vis-à-vis des très nombreux polluants cancérogènes et mutagènes qui nous entourent mais également un dysfonctionnement possible de toute une série de circuits métaboliques dans lesquels le foie est impliqué (conversion des précurseurs des hormones thyroïdiennes en hormone T3 bio-assimilable ; synthèse de la coenzyme Q10 endogène et participation à la synthèse de plusieurs hormones, participation à la régulation de l’équilibre glycémique,etc etc…).



En prétendant « protéger » les gens, on les affaiblit encore donc beaucoup plus puis le système profite hélas par après, sur le plan financier, de leurs maladies en faisant vendre des médicaments aux pharmas et en faisant tourner les hôpitaux et les machines.



Les vaccins anti-hépatite B actuellement disponibles sont en outre des vaccins transgéniques (c'est-à-dire fabriqués par génie génétique, avec tous les risques propres que cela comporte bien entendu). Les premières versions sont sur le marché depuis 1986 déjà soit depuis plus de 25 ans. Et c’est seulement en 2012 qu’une étude sort sur les dégâts cellulaires objectifs que ces vaccins peuvent causer au foie, l’organe pourtant cible de cette vaccination! Les vaccins anti-HPV prétendument « contre le cancer du col de l’utérus » sont soit disant déjà étudiés depuis plusieurs années. Pourtant, des données récentes indiquent que ces vaccins peuvent aussi favoriser et augmenter les taux de frottis anormaux, dysplasies du col et de cancer du col de l’utérus liés à des souches non vaccinales mais aussi aux souches vaccinales lorsqu’une jeune fille déjà contaminée se fait malgré tout vacciner (+ 44,6% de risque !)



Tout cela suffit donc à démontrer une fois encore que les vaccins sont en réalité des produits purement expérimentaux dont on sait bien trop peu des effets possibles avant de les utiliser massivement sur le public. Et d’ailleurs, même le Dr Anne-Marie Moulin du CNRS a admis en conclusion du documentaire « Vaccins, le virus du doute », qu’ « il ne faut pas cacher au public que ces nouveaux vaccins sont des vaccins expérimentaux et que quelque part, on ne peut pas se passer d’un saut, qui est le saut dans la population pour appliquer à un grand nombre d’individus un vaccin qui, par définition, n’est pas nécessairement adapté à la constitution de chacun. »



Au prochain nouveau vaccin qu'on vous présentera, posez-vous donc la question de savoir s'il ne risque pas de faire pire que bien, et de vous faire échanger un risque incertain de maladie contre des dégâts certains de l'organe prétendûment protégé par la vaccination!

Le stévia tue le pathogène de la maladie de Lyme mieux que les antibiotiques, confirme une étude

Avec l'été qui va bientôt arriver, le risque de rencontrer des tiques, ces bestioles nuisibles responsables de la propagation de la maladie de Lyme, est en hausse. La maladie de Lyme est une maladie insidieuse et compliquée à traiter, tant pour le monde de la médecine allopathique que pour les praticiens de médecine alternative, en raison de ses capacités à changer rapidement de forme.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), environ 300 000 personnes sont diagnostiqués de la maladie de Lyme chaque année aux États-Unis seulement. Alors que les tiques existent dans la moitié des états américains, les cas de maladie de Lyme sont concentrés dans le Nord-Est et le Haut Midwest, avec 14 états représentant plus de 96% des cas signalés aux CDC.

Le CDC affirme que si 80 à 90 % des cas signalés sont considérés comme résolus par le traitement aux antibiotiques, 10 à 20 % des patients développent la forme chronique, une maladie persistante et parfois dévastatrice qui peut endommager n'importe quel organe du corps, y compris le cerveau et le système nerveux.

Le coupable de la maladie de Lyme est Borrelia burgdorferi, une infection bactérienne qui répond le mieux aux antibiotiques doxycycline et amoxicilline.


Cependant, Borrelia burgdorferi peut exister sous des formes morphologiques, y compris spirochetes, sphéroplaste (ou forme L), corps ronds, et biofilms. Lorsque les conditions sont jugées défavorables pour la bactérie, elle a la capacité de se transformer en un corps rond dormant, puis de se cacher sous forme de biofilm. Quand les conditions sont favorables, cependant, il peut revenir à sa forme spirochete.

Bien que les antibiotiques conventionnels puissent traiter certaines formes de la maladie, ils ne sont pas efficaces pour traiter TOUS les types de la maladie, car ils ne réussissent souvent pas à produire une guérison à long terme.

Cependant, de nouvelles recherches suggèrent qu'un traitement à long terme pourrait être imminent.

Une étude récente publiée dans le European Journal of Microbiology and Immunology a révélé que le stévia, un édulcorant et un substitut du sucre, a mis fin à l'état avancé ou chronique de la maladie de Lyme.

L'étude, menée par des chercheurs du Département de biologie et des sciences de l'environnement de l'Université de New Haven à West Haven, Connecticut, a révélé que l'extrait de feuilles entières de stévia, en tant qu'agent individuel, était un traitement efficace contre toutes les formes morphologiques connues de B. burgdorferi.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont examiné l'effet antimicrobien de quatre extraits de feuilles de stévia par rapport à des antibiotiques individuels (doxycycline, céfopérazone, daptomycine), ainsi qu'une combinaison des trois.

Les tests en laboratoire ont révélé que, même si un extrait était plus puissant que les autres, probablement en raison de ses conditions de croissance et des pratiques agricoles utilisées, tous les extraits étaient efficaces pour traiter toutes les formes de la bactérie.

En fait, il a été prouvé que l'extrait de stévia agit même contre les bactéries les plus résistantes aux antibiotiques, connues sous le nom de biofilm. Les antibiotiques individuels, d'autre part, ont en fait augmenté le biofilm.

Bien que les chercheurs reconnaissent que les résultats doivent faire l'objet d'études et d'essais cliniques plus poussés pour corroborer la conclusion, ils espèrent que ces résultats indiquent que nous sommes sur le point de trouver un traitement efficace, même pour les formes les plus persistantes de la maladie de Lyme.

Aluminium dans l'eau du robinet : des chiffres

En novembre 2017 a été publié un rapport sur la qualité de l'eau du robinet en France, comportant un chapitre sur l'aluminium. En voici un extrait.

LA QUALITE DE L'EAU DU ROBINET VIS-A-VIS DE L'ALUMINIUM EN FRANCE EN 2014



II.1 La situation globale



L'aluminium est recherché au niveau des ressources en eau superficielle utilisées pour la production d'eau potable, au point de mise en distribution de l'eau et au robinet du consommateur dans certains cas (lorsque l'aluminium a été utilisé comme agent de floculation), à une fréquence de contrôle qui dépend du débit journalier de l'eau prélevée et de la taille de la population desservie.



Dans le cadre de ce bilan, cinq situations ont été distinguées pour les unités de distribution (UDI)

selon la teneur maximale en aluminium dans l'eau du robinet en 2014 :

1 000 g/L : dépassement de la référence de qualité

Les informations sur la qualité de l'eau au robinet du consommateur vis-à-vis de l'aluminium(concentration moyenne annuelle et concentration maximale pour chaque UDI) ont été obtenues à l'échelon national pour 15 954 UDI soit 63,7 % des UDI, alimentant plus de 96 % de la population française. Ces informations n'étaient pas disponibles pour 9 090 UDI alimentant environ 2,6 millions de personnes (population moyenne desservie par ces UDI = 285 personnes).

En 2014, 662 stations de traitement utilisant des sels d'aluminium étaient recensées en France. 2 057 UDI, desservant 21,1 millions de personnes soit 32,4 % de la population française, étaient alimentées par de l'eau traitée avec des sels d'aluminium.

La répartition des UDI en fonction de leur type d'alimentation en eau (traitée ou non avec des sels d'aluminium)

ITALIE:UNE SUCCESSION RAPIDE DE TREMBLEMENTS PUISSANT A SUSCITÉ LA CRAINTE D'UNE ÉRUPTION DE L'ETNA

L'Etna terrifiant qui ne se trouve qu'à 18 milles de la ville côtière, a été secoué par trois trémors peu profonds sur ses pentes sud.

L'Institut National de Géophysique et de Volcanologie (INGV) de Catane a enregistré les seismes au petit matin.

Le séisme le plus puissant, de magnitude 3,3, a frappé à 9 h 50, heure locale, à plus de 4 milles au nord de Ragalna, une petite commune au sud-est de Palerme.

Juste une minute auparavant, dans la même zone, un tremblement de magnitude 2,8 a été détecté. Par la suite, un troisième tremblement de magnitude 2,5 a été ressenti. Les trois tremblements étaient relativement peu profonds, frappant à des profondeurs entre zéro et deux kilomètres de profondeur. Heureusement, aucun habitant ni bâtiment n'a été endommagé dans les tremblements de terre.Lestremblements de terre de l'Etna se sont déclenchés ce jeudi matin

Le mont Etna est un exemple classique d'un stratovolcan qui domine la partie orientale de la Sicile à 3 350 mètres d'altitude. Le volcan Etna est reconnu comme l'un des volcans les plus actifs au monde avec un taux d'activité presque constant. Selon les pisteurs volcaniques de Volcano Discovery, le volcan subit actuellement un état d'éruption. Volcano Discovery a déclaré: "Le mont Etna en Sicile, localement appelé" Mongibello ", est le volcan le plus grand et le plus actif d'Europe.

"Ses éruptions fréquentes sont souvent accompagnées de grandes coulées de lave, mais posent rarement un danger pour les zones habitées. "L'Etna est l'un des volcans avec les plus longs records d'éruptions remontant à plus de 2000 ans."

Censure totale de l’internet : Macron veut que le gouvernement puisse fermer n’importe quel site internet en 48 heures 

On sait désormais avec précision quel sera l’arsenal du juge saisi en urgence pour empêcher la propagation de fake news. Consultées par Le Monde et diffusées par le site Next Inpact ce mercredi 7 mars, les propositions de loi (simple et organique) « relatives à la lutte contre les fausses nouvelles » ne sont qu’à l’état de brouillon et peuvent encore être modifiées, notamment après leur passage devant le Conseil d’Etat.

Mesure-phare, une procédure de référé judiciaire est mise en place pour faire cesser rapidement la diffusion d’une fausse nouvelle en période électorale. Le parquet ainsi que « toute personne ayant intérêt à agir » pourront à l’avenir saisir le juge en référé (le tribunal de grande instance de Paris en aura la compétence exclusive) dès lors que « des fausses informations et de nature à altérer la sincérité du scrutin auront été diffusées en ligne, de manière massive et artificielle », notamment via le recours à des « bots » automatisés.*
Une fois saisi, le procureur aura 48 heures pour trancher et pourra ordonner « le déréférencement du site, le retrait du contenu en cause ainsi que l’interdiction de sa remise en ligne, la fermeture du compte d’un utilisateur ayant contribué de manière répétée à la diffusion de ce contenu, voire le blocage d’accès du site Internet« .

L’opposition à ce véritable programme de censure gouvernementale de l’internet basé sur le modèle communiste chinois suscite une forte opposition.


D'énormes fissures apparaissent au Pérou

Les habitants de Lluto, une petite communauté située dans la province de Chumbivilcas, département de Cusco au Pérou, assistent impuissant à l'ouverture de dizaines d'énormes fissures dans le sol qui engloutit les maisons, les champs et probablement bientôt les gens. Les fissures se dilatent chaque jour, laissant toujours moins de place aux habitants. Soixante familles ont déjà été évacuées et le reste de la population vit en état d'alerte.

.

les infos ( Suite )