Aout 2017 Terre 

Translate All The Site Into The Language(Tongue) Of Your Choice

Vous Appréciez Ce Site ?

Contribué a son évolutions en faisant un don Merci*



Vendredi 11 aout 2017 Préparez-vous pour cette pluie de météores: l’une des plus spectaculaires jamais enregistrée dans l’histoire

Incroyable, en effet, la pluie d’étoiles filantes qui sera peut-être la plus spectaculaire jamais vue est sur le point de se produire, et vous ne voulez certainement pas la manquer!

Une pluie de météores est un événement céleste dans lequel on observe un certain nombre de météores au pouvoir rayonnant, traversant le ciel nocturne.

Ces météores sont causées par des courants de débris cosmiques appelés meteoroïdes entrant dans l’atmosphère terrestre à des vitesses extrêmement élevées sur une trajectoire perpendiculaire au rayon terrestre. La plupart des météores sont aussi petites qu’un grain de sable, donc finissent par se désintégrer sans jamais frapper la surface terrestre.

Le plus excitant, c’est qu’une pluie de météores est prévue pour le 12 août 2017, et que celle-ci n’est pas une pluie régulière. Les astronomes supposent que ce sera la pluie météorologique la plus spectaculaire jamais enregistrée! Elle illuminera le ciel de façon magique, et certains météores pourraient même être visibles pendant la journée.
Un événement à ne pas manquer! Pourquoi donc? Parce que vous ne serez probablement pas là dans 96 ans pour attendre la suivante.

On appelle ces fameuses pluies d’étoiles filantes « les Perséides », l’une des pluies météorologiques les plus lumineuses de l’année. Elle se produit tous les ans entre le 17 Juillet et le 24 Août. La pluie tend à connaître un sommet entre le 9 et le 13 Août.

Il est évident que, comme toutes les pluies météorologiques, la pluie de météores (Perséides) est idéale à observer lorsque le ciel est au plus sombre. Les astronomes suggèrent que, selon la phase lunaire, le meilleur moment pour contempler ce spectacle magique est juste avant l’aube.

Les Perséides semblent provenir en direction de la constellation de Persée (Perseus), se trouvant en Août vers le Nord-Est, dans le ciel nocturne.
Où puis-je voir les Perséides?

Les Perséides peuvent être vues dans l’hémisphère Nord. Regardez entre le radiant, qui sera dans la partie nord-est du ciel, et le zénith (le point du ciel qui est situé directement au-dessus de notre tête).

Bien que vous pouvez facilement voir une étoile filante à l’œil nu juste en regardant le ciel, le tableau ci-dessus montre la direction exacte des Perséides depuis votre emplacement.

Vendredi 11 Aout 2017 Cette bombe à retardement du Pacifique qui inquiète les scientifiques

Une équipe internationale de l’Institut Alfred Wegener spécialisée dans la recherche polaire et marine a découvert une énorme quantité de gaz carbonique accumulée dans l’océan Pacifique.

Certains parlent de « monstre marin endormi ». C’est en fait une importante accumulation de gaz carbonique, formée durant la période glaciaire, qui commence à refaire surface dans la partie sud de l’océan pacifique. Un gaz à effet de serre qui s’est accumulé depuis 800 000 ans, suite à la chute de la température ambiante.


Les scientifiques ont en fait récemment localisé un important réservoir de dioxyde de carbone à une profondeur de 2000 à 4300 mètres dans le sud du Pacifique. La raison pour laquelle les échantillons ont été prélevés dans cette région marine est la suivante : la courbe d’analyse du dioxyde de carbone a montré qu’à la fin de la dernière ère glaciaire, de grandes quantités de ce gaz ont été libérées dans l’atmosphère. Leurs derniers résultats d’expérience sont d’ailleurs en libre accès dans une revue anglaise scientifique, Nature Communications. Ce réservoir inquiète cette équipe de chercheurs car il semblerait qu’il remonte petit à petit et qu’il constitue donc une « bombe à retardement ».




En effet, une fois que le gaz est remonté à la surface, il s’échappe progressivement dans l’atmosphère et contribue donc au réchauffement climatique. Si le gaz remonte à la surface, c’est parce que le sud de l’océan Pacifique est considéré comme une des plus grandes fenêtres de ventilation des océans du monde. C’est un endroit où les courants océaniques permettent à l’eau des grandes profondeurs de remonter à la surface pendant une courte période. Période durant laquelle les masses d’eau riches en carbone libèrent le dioxyde de carbone qu’elles avaient stocké, contribuant ainsi à l’effet de serre et au réchauffement de la planète. Il est donc question d’une menace climatique à l’échelle mondiale car le réservoir contiendrait selon les scientifiques de l’institut, 60 fois plus de carbone que l’atmosphère pré-industrielle.
Régulièrement les signes du réchauffement climatique sont d’ailleurs visibles dans l’océan Pacifique. Aux Salomon, la disparition de cinq îles à cause de la montée des eaux et de l’érosion côtière a alerté la communauté internationale.

Il y a quelques jours, sur les côtes du Chili, une « marée rouge » a causé la mort de millions de poissons. Dans ce pays, le mois d’avril a été le mois d’avril le plus chaud jamais enregistré. En plein phénomène El Niño (invasion d’eau chaude qui se produit chaque année près des côtes de l’Amérique du Sud), des millions de poissons ont donc été retrouvés morts suite à une pollution aux algues qui a des conséquences sur toute l’économie locale.

Vendredi 11 Aout 2017 Un séisme de magnitude 5,3 frappe le sud-ouest de la Turquie

Un puissant séisme de magnitude 6,7 a frappé vendredi des destinations touristiques de la mer Egée entre la Grèce et la Turquie. Deux touristes sont morts et une centaine d'autre est blessée.

Un Suédois et un Turc sont morts vendredi matin lors d'un fort séisme sur l'île grecque de Kos, qui a fait plus de cent blessés, dont cinq graves, en pleine période touristique.

Deux touristes étrangers. La secousse d'une magnitude évaluée entre 6 et 6,7 survenue au milieu de la nuit a également été fortement ressentie en Turquie. Selon l'agence de presse grecque ANA, les victimes sont âgées respectivement de 27 et 39 ans.

Ces deux touristes se trouvaient dans le quartier animé de Kos et ont été probablement tués dans la rue par l'effondrement du mur d'un bar ou par des pierres d'autres vieux bâtiments avoisinants qui ont subi d'importants dégâts. L'île de Kos est habituellement très fréquentée par des jeunes touristes. La capacité des infrastructures touristiques s'élève à 100.000 lits et plus de 85% sont actuellement réservés, selon une source policière locale.

Des blessés évacués vers Rhodes. Le nombre de blessés s'élève à 120 personnes, dont cinq touristes grièvement blessés qui ont été transférés à l'hôpital de Héraklion sur l'île de Crète (sud), selon une source diplomatique. Deux hélicoptères ont été dépêchés à Kos pour transférer des blessés vers l'île de Rhodes. Les dégâts sont si importants sur le port de Kos que le ferry Blue Star Paros n'a pas pu accoster et a continué son itinéraire vers Rhodes, a indiqué l'Agence de presse grecque Ana (semi-officielle).

La situation "semble parfaitement contrôlée". Le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos, a indiqué qu'hormis le port de Kos, qui a été fermé au trafic en raison d'un affaissement, le trafic étant détourné vers Kalimnos, les autres dommages étaient contenus. "La situation sur l'île semble parfaitement contrôlée et nous avons un retour à la normale", a-t-il déclaré sur la télévision d'État ERT. "L'aéroport fonctionne et les routes sont en bon état. Il n'y a pas de dommage majeur aux habitations ou aux immeubles", a-t-il ajouté.

Crainte d'un petit tsunami. Le centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM) a prévenu d'un petit tsunami mais les autorités turques ont préféré parler de possibles grandes vagues plutôt que d'un raz-de-marée. A Bodrum, plusieurs magasins ont été endommagés dans le quartier de Gumber à cause de la montée des eaux, ont dit des boutiquiers à la chaîne de télévision turque NTV. A Kos, les médias locaux montrent une ville inondée, un bateau en plein milieu d'une rue.

Possibles répliques. Le séisme d'une magnitude de 6,7 (6,9 en première lecture) était très peu profond, à seulement 10 km sous les fonds marins, selon l'institut géologique américain USGS. Les autorités turques et grecques font état pour leur part d'une moindre magnitude (respectivement 6,3 et 6,4). Les secousses ont été ressenties dans toute la mer Egée. Les autorités turques ont alerté les habitants contre de possibles répliques, les invitant à ne pas rentrer dans des bâtiments endommagés ou fragiles.

La Turquie également secouée. La secousse, de magnitude 6,7 selon l'institut géologique américain (USGS) et de magnitude 6 selon l'Observatoire d'Athènes, est survenue vendredi à 01h31. L'épicentre du séisme, qualifié de "très fort" par l'Observatoire d'Athènes, se trouvait à 10 kilomètres au Sud-Est de la ville côtière turque de Bodrum et à 16,2 kilomètres à l'Est de l'île grecque de Kos, selon l'USGS. Outre les îles grecques, le séisme a été fortement ressenti sur les côtes occidentales turques et surtout dans la ville turque de Bodrum.

"358 personnes ont été blessées dans le tremblement de terre. Parmi elles, 272 ont été transportées à l'hôpital par ambulance et les autres s'y sont rendues par leurs propres moyens", a affirmé le ministre turc, Ahmet Demircan. Il a ajouté que 25 blessés étaient toujours hospitalisés. "Certains d'entre eux souffrent de fractures", mais aucun n'est dans un état grave, a-t-il précisé.
Ils ont reçu des soins dans le jardin de l'hôpital car le plafond de l'établissement a subi des dégâts lors du séisme et les autorités n'ont pas voulu prendre le risque d'admettre les blessés à l'intérieur, a indiqué le gouverneur de Bodrum Bekir Yilmaz, cité par le quotidien Hurriyet.

Vendredi 11 Aout 2017 L’institut Heart Math enregistre une augmentation dans la résonance de Schumann jamais observée

Ces dernières 24 heures, il y a eu un énorme pic dans la puissance du champ magnétique terrestre qui a affecté la résonance de Schumann.
Le pic

Le pic a été enregistré par Global Coherence Monitoring System de l’institut Heart Math :
Global Coherence Monitoring System est en exploitation depuis 2015 et utilise une technologie de pointe pour détecter les changements dans le champ magnétique terrestre. Ils possèdent 6 installations basées à :

Boulder Creek, Californie.
Hofuf, Arabie Saoudite
Alberta, Canada
Baisogala, Lituanie
Northland Region of New Zealand
Kwazulu Natal, Afrique du Sud

En observant les 15 derniers mois, les données pour les valeurs de la puissance de la résonance de Schumann vont de 15 jusqu’à 360. La moyenne se situe entre 80 et 200 selon l’emplacement.

Au cours des 10 derniers jours, il a atteint un sommet de 538,83 en Alberta, au Canada, puis a continué à fluctuer au cours des jours, atteignant un sommet hier de 1006,6. Des pics ont également été atteints en Californie, en Lituanie et en Nouvelle-Zélande au cours de cette période.
Qu’est-ce qui a causé le pic?

Il est difficile de dire avec certitude ce qui a causé ce pic, mais le champ magnétique peut être influencé par l’activité solaire, les rotations de la lune et l’activité interplanétaire.
Qu’est-ce que le champ magnétique?

Le champ magnétique de la Terre est le champ magnétique entourant la planète qui s’étend du noyau de la Terre à l’espace extérieur, où il entre en contact avec des vents solaires qui sont un courant de particules chargées émanant des rayons du Soleil.

Le champ magnétique a 2 pôles (nord et sud) qui sont différents des pôles géographiques et peuvent se déplacer jusqu’à 55 kilomètres chaque année.

Le champ magnétique est vital pour notre survie et protège l’atmosphère terrestre de l’activité solaire autrement catastrophique qui détruirait la couche d’ozone terrestre.

De nombreuses espèces d’animaux détectent le champ magnétique terrestre et ils l’utilisent pour naviguer lors de la migration. Il a également été démontré que les vaches et les cerfs s’alignent sur le champ magnétique terrestre lors du pâturage.
Qu’est-ce que signifie ce changement soudain?

Ce pic est une indication de l’activité solaire forte et récente. Une étude récente intitulée « Synchronisation des rythmes du système nerveux autonome humain avec l’activité magnétique chez les sujets humains » a montré :

«Les systèmes de réglementation humaine sont conçus pour s’adapter aux variations climatiques et magnétiques quotidiennes et saisonnières. Cependant, des changements brusques dans l’activité solaire et magnétique et les tempêtes magnétiques peuvent accentuer ces systèmes de régulation, ce qui entraîne des altérations de l’équilibre de la mélatonine / sérotonine, de la tension artérielle, du système immunitaire, de la reproduction, du cardiaque et des processus neurologiques.

Selon le site Hearthmath :

Lorsque l’environnement du champ magnétique de la Terre est perturbé, il peut causer une perturbation du sommeil, une confusion mentale, un manque inhabituel d’énergie ou un sentiment d’être au bout ou submergé sans raison apparente.

Ils étudient également si des changements dans les champs magnétiques terrestres se produisent avant les catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les événements initiés par des humains tels que les émeutes, les troubles sociaux et les attaques terroristes.

L’activité solaire a non seulement eu des effets négatifs de la société, mais a également été associée à la croissance et au développement collectifs tels que les percées architecturales, artistiques et scientifiques, ainsi que les changements sociaux positifs.

On a également supposé qu’il peut y avoir un lien entre la conscience humaine et le champ magnétique : ce qui signifie que la fréquence que nous émettons pourrait bien affecter le champ magnétique, autant qu’il nous affecte.
Relation avec le cœur

De tous nos organes, c’est le cœur qui génère le plus grand rythme magnétique.

Il atteint un champ qui est environ 100 fois plus fort que celui du cerveau. Avec le bon équipement, le champ magnétique du cœur peut être détecté à plusieurs mètres du corps.
Pendant les périodes magnétiques calmes, la résonance de Schumann « semble jouer un rôle important dans la synchronisation des rythmes cardiaques des personnes. L’importance potentielle de ces rythmes est actuellement inconnue, mais peut être importante pour mieux comprendre la santé humaine et le bien-être ».

Source : TruthTheory

Mardi 8 Aout 2017 st Dominique Saint Dominique de Guzman

Fondateur de l'Ordre des Frères prêcheurs (✝ 1221)

Le troisième fils de Félix de Guzman était un curieux étudiant à l'Université de Palencia en Espagne. La famine désolant la ville, il vendait ses livres pour secourir les pauvres. Tout saint Dominique est inscrit dans ce geste : étudier est une bonne chose, mais le souci des hommes est premier. Devenu chanoine régulier d'Osma en Vieille-Castille, il accompagne son évêque Diègue en voyage et c'est en traversant le midi de la France que tous deux sont frappés par les ravages de l'hérésie des cathares(*). Diègue et Dominique vont à Rome et obtiennent du pape Innocent III la mission de parcourir, avec quelques compagnons, les régions concernées et d'y prêcher l'Evangile par la parole et par l'exemple. La pauvreté évangélique et l'entrain joyeux caractérisent ces prédicateurs. Ils vont deux par deux, prêchant et mendiant leur nourriture. Saint Dominique s'appuie sur la prière du monastère de Prouilhe, près de Fanjeaux, où il a rassemblé quelques "parfaites" cathares converties. Afin de poursuivre et étendre son œuvre de prédication, il réunit ses premiers compagnons dans un couvent de Toulouse dans le même souci de radicale pauvreté. Le pape Honorius III approuve en 1216 son œuvre qui devient l'Ordre des Frères prêcheurs. Dès l'année suivante, ils les dispersent dans toute l'Europe afin d'y fonder des couvents. Il meurt d'épuisement à Bologne.
(*) voir sur le site internet du diocèse de Montpellier: "L'hérésie albigeoise (Cathares), au XIIIe siècle va secouer durement notre région" (annuaire du diocèse, document pdf page 132)
"La Maison de Saint Dominique à Fanjeaux du 13 ème siècle. Le saint y demeura 9 ans, luttant contre l'hérésie cathare."
"Un terroir traversé par l'histoire et la figure d'un saint: Dominique, l'homme aux semelles de vent!
D’origine castillane, Dominique de Guzman, est né vers 1170 à Caleruega. Venu en Toulousain dans le cadre d'une mission diplomatique où il accompagnait son évêque, tous deux ont mesuré combien une Eglise riche et puissante pouvait difficilement témoigner de Jésus Christ, ils iront vers les chrétiens dissidents, pauvres et mendiants, selon le modèle évangélique.
Pendant des années, Dominique n’aura de cesse de témoigner de l’Evangile en imitant les Apôtres. Il entraîne à sa suite des hommes et des femmes que l’Eglise ne touchait plus. A l'aube du XIIIe siècle, il devient, avec les frères et sœurs de la 'Sainte Prédication', la figure d’un renouveau au sein de l’Eglise Romaine.
Fanjeaux, cité médiévale, garde fidèlement la trace de son passage.
La maison de Saint Dominique est ouverte en saison estivale, au cœur de l’agglomération. Au 'couvent' datant du XIVe siècle les dominicaines de la Sainte Famille accueillent touristes et pèlerins toute l'année. Au monastère de Prouilhe, la prière des moniales se poursuit depuis 8 siècles.
Deux grandes fêtes marquent la saison estivale: le 8 août pour la St Dominique (messe au monastère), et le 16 août pour la St Roch (procession et messe en occitan)."
(source: diocèse de Carcassonne et Narbonne)
Chanoine d’Osma en Espagne il se fit humble ministre de la prédication dans les régions troublées par l’hérésie des albigeois et vécut dans la condition méprisée de pauvreté volontaire, ne cessant de parler avec Dieu. À la recherche d’une nouvelle manière de propager la foi, il fonda, à Toulouse, l’Ordre des Prêcheurs, pour restaurer dans l’Église la manière de vivre des apôtres, en recommandant à ses frères de servir leur prochain par la prière, l’étude et le ministère de la parole. Il mourut à Bologne, le 6 août 1221.

Mardi 8 Aout 2017 Savez-vous ce qu’il y a de commun entre le raisin, la tomate, la myrtille, l’aronia, la groseille, l’argousier, le cassis, l’églantier, le genévrier, le sureau noir ?

Savez-vous ce qu’il y a de commun entre le raisin, la tomate, la myrtille, l’aronia, la groseille, l’argousier, le cassis, l’églantier, le genévrier, le sureau noir ?

Tous sont des fruits charnus, qui s’entrouvrent et contiennent des graines et pépins dispersés dans la pulpe.

Ce sont des baies.

Pourquoi je vous parle de ça ?

Parce que les bourgeons de toutes ces baies rajeunissent nos tissus.

Et après ce que je viens d’écrire sur ce que vous mangez, vous avez peut-être besoin de souffler.

« On va revenir sur Terre », comme on dit chez moi dans les Ardennes. Et même si cette Terre est un paradis que l’on est en train de saccager, Dame Nature reste pour le moment une vaste pharmacie naturelle.

La plupart des baies dont je vais vous parler dans mes lettres ont tout bon :

Energie
Détente
Détoxication
Anti-douleur
Immunité…

Ces petits fruits agissent sur tous les fronts pour nous maintenir en bonne santé. Il n’y a rien de mieux !
Le cassis un remède connu depuis Sainte Hildegarde

Le cassis, c’est le Ribes Nigrum en latin.

Toutes les plantes, fruits, légumes sont désignés par les deux catégories : le genre et l’espèce. Vous avez déjà consommé ce fruit lorsque vous savourez un Kir, cet apéritif composé de vin blanc et de liqueur de cassis, mis au point par le chanoine Kir, ex-maire de Dijon. Quant au kir Royal au champagne, on en reprendrait !

Les propriétés médicinales du cassis sont déjà connues de Sainte Hildegarde au XIIe siècle. Ses remarques sont surprenantes et confirment certaines données actuelles (notamment le fait que le cassis est considéré comme un adaptogène).

Je place ce groseillier à baies noires en tête de cette lettre : sa première action est de stimuler le cortisol, qui correspond à la cortisone, prescrite à toutes les sauces par certains médecins, voire professeurs, surtout quand ils ne savent pas quoi donner !

Le cortisol est un puissant anti-inflammatoire et draineur universel capable de nettoyer tout l’organisme. À l’énoncé de cette vertu, vous devinez la litanie de pathologies qu’il peut traiter.

On recourt essentiellement aux bourgeons frais du cassis. Cette technique thérapeutique s’appelle la gemmothérapie.

Les bourgeons de cassis agissent sur tous les paramètres de l’inflammation et surtout de l’inflammation allergique. C’est la stimulation de la glande surrénale qui génère cette cortisone naturelle et explique ces actions anti-inflammatoires et anti-allergiques.

Le bourgeon cassis a de multiples vertus :

Il est indiqué dans le traitement de fond de l’arthrose dont il est le pivot du traitement, il protège mais aussi régénère le cartilage et redonne de l’élasticité aux articulations ; et il nettoie tout le système articulaire des toxines accumulées surtout en cas de terrain goûteux (avec acide urique élevé).
C’est un bourgeon de l’apaisement des situations difficiles. Il convient bien à tous ceux dont l’organisme a été surmené par des affections longues et traînantes. Il permet un retour à l’équilibre et à la paix des tissus.
Beaucoup de malades tireront un grand bénéfice de ces bourgeons, comme les allergiques des voies respiratoires, mais il est aussi indiqué chez les enfants gavés d’antibiotiques pour des rhino-pharyngite répétées, dans tous les états allergiques, rhume des foins, coryza chronique, asthme, emphysème et aux défenses immunitaires effondrées (en association avec Rosa canina, l’églantier, une goutte par kilo de poids et par jour de chaque bourgeon en cures de trois semaines) et tous ceux qui ont subi des traitements par la cortisone de manière prolongée et ravageuse.
C’est aussi un bourgeon pour convalescents car la stimulation des glandes surrénales réveille toutes les fonctions du corps. Le bourgeon de cassis remet le compteur de l’organisme à zéro, pour un nouveau départ.

1. Le bourgeon de cassis est aussi adaptogène.

Le mot « adaptogène » a été créé par le professeur russe Brekkman à propos du ginseng. Une plante adaptogène répond à 3 conditions :

Il est dénué de tout effet toxique et peut se donner pendant une longue période
Son action n’est pas spécifique : elle augmente la résistance globale de l’organisme (et non pas un organe en particulier) ;
Son action est normalisante. Il harmonise toutes les fonctions.

Grâce à son action endocrinienne sur l’activité hypophyso-cortico-surrénale, le cassis stimule le métabolisme général, joue un rôle d’immuno-régulateur, exerce une activité anti-dégénérative et possède un effet synergique sur la thérapeutique principale. Il facilite l’action des remèdes qui lui sont associés.
2. Le bourgeon de cassis et le système nerveux

Il améliore aussi les fonctions cognitives !

Pour avoir l’esprit affuté, ce fruit est souverain ! Une étude néo-zélandaise publiée dans le Journal of Functional Foods indique que ses petites baies stimulent l’attention, dopent la mémoire et diminuent la fatigue intellectuelle.

Ces bienfaits sont dus à leur richesse en polyphénols et en anthocyanes, deux antioxydants majeurs. En effet, ceux-ci inhiberaient l’activité des enzymes monoamines oxydases, une famille responsable du mauvais fonctionnement du cerveau.

Décidément, il se révèle miraculeux dans nombre d’affections. Serait-ce une panacée ?

Réputée dans les hypoendocrinies (faiblesses glandulaires), son action sur l’hypophyse explique notamment le fait que le cassis influence la thermorégulation de l’organisme puisqu’il augmente la résistance au froid.

Grand remède du manque d’ardeur, de la fatigue, il combat aussi la somnolence. Certaines migraines chroniques sont résolues par la prise de bourgeons de cassis. Il permet de lutter contre les fatigues par épuisement surrénalien (« je suis vidé »).
3. Le bourgeon de cassis et le système rénal

Comme diurétique, il agit dans les insuffisances rénales et présente une activité anti-œdémateuse notamment dans l’œdème de Quincke.

Le cassis est également recommandé dans les traitements de la prostatite chronique et de la goutte.
4. Le bourgeon de cassis et les affections cutanées (peau)

Le bourgeon de cassis neutralise l’effet des piqûres d’insectes tant par voie interne qu’externe (quelques gouttes de macérât concentré sur la piqûre). Il agit par voie interne dans les urticaires aiguës et chroniques, l’acné, le psoriasis et les eczémas secs et infectés.
5. Le bourgeon de cassis et le système circulatoire

Bien connu pour son action anti-inflammatoire, le cassis exerce une action phlébotonique, ce qui veut dire qu’il augmente la tonicité des parois veineuses et améliore la circulation du sang.
6. Le bourgeon de cassis et le système respiratoire

Actif dans les états grippaux, il exerce une action dans les bronchites chroniques et l’emphysème.

C’est également un remède important de la sphère ORL puisqu’il est donné dans les sinusites, rhino-pharyngites chroniques, les sinusites, l’emphysème et les rhinites allergiques (ex. : rhume des foins).
7. Le bourgeon de cassis et les articulations

Il est considéré comme anti-rhumatismal de premier ordre en raison de son activité anti-inflammatoire. Il peut remplacer efficacement la cortisone chimique puisqu’il stimule naturellement sa synthèse dans l’organisme.

Le cassis constitue un merveilleux remède contre les arthroses (gonarthrose, coxarthrose et petites articulations).

Il améliore la souplesse des ligaments et des tendons et lutte contre l’ostéoporose tout en contribuant à la consolidation des fractures.
8. Le bourgeon de cassis comme chimio-protecteur

Le cassis permet à l’organisme de lutter contre les effets secondaires de molécules présentant une certaine toxicité, tels les agents anti-mitotiques utilisés en chimiothérapie contre le cancer : citons le Taxol, le Cis-platyl, le Taxotère, l’Adriamycine, la Farmorubicine.

Le cassis exerce une action de régulation au niveau des organes agressés par ces molécules « toxiques » dont certaines peuvent être piégées dans le sang. On retrouve d’ailleurs cette propriété mentionnée anciennement sous la dénomination « contre-poison». Ces propriétés anti-iatrogènes du cassis au niveau de la chimiothérapie peuvent se manifester pour toute molécule étrangère à l’organisme dont notamment les médicaments de synthèse et leur cortège d’effets secondaires.

Ce bourgeon intervient directement en améliorant le rendement métabolique d’un certain nombre d’organes, ce qui contribue à améliorer leur résistance à l’agression chimique tout en potentialisant l’action de ces mêmes molécules chimiques. Cet effet chimio-protecteur s’explique entre autres par le tropisme rhéologique du cassis (effets circulatoires). Le cassis est donc indiqué pendant et après un traitement de chimiothérapie. Dans son effet chimio-protecteur, il sera utilement associé à sequoia gigantea (le fameux sequoia géant, capable de vivre plusieurs milliers d’années).
Comment l’utiliser ?

Ribes nigrum: Bourgeon Macérat glycériné 1D

Prendre 50 gouttes le matin. C’est la période où la sécrétion de cortisol est maximale. On commence la journée et on a besoin d’être boosté pour faire face aux stress qui vont nous assaillir (effet adaptogène).
Comment le consommer autrement ?

Dans les crises d’asthme ou d’urticaire on attaque à 100 gouttes: l’effet anti inflammatoire et anti allergique bloque la crise.

Idéalement frais, sinon surgelé. On trouve aussi des baies de cassis en jus, à boire à raison d’un verre (250 ml), ou sous forme de gélules en optant pour celles dosées à 300 mg.

Selon l’étude néo-zélandaise, les bienfaits sur nos capacités intellectuelles se font sentir une heure après l’absorption. À privilégier donc avant une réunion ou un examen important.

Vous avez compris que vous pouvez abuser du cassis : il est délicieux et merveilleux pour votre santé !

Et ce n’est pas tout : Dame Nature nous a livré de très nombreuses baies, qui elles aussi vont apporter beaucoup à votre santé. Je vous en parlerai dans une prochaine lettre.

Portez-vous bien !

Dr Jean-Pierre Willem

Mardi 8 Aout 2017 Avez-vous reçu cette lettre du Dr Schmitz ?

Je souhaite recevoir les prochaines Révélations Santé du Dr Schmitz.
Révélations Santé Dr Schmitz

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative progressive, incurable et irréversible altérant les fonctions mentales. Elle est décrite pour la première fois en 1906 par un médecin allemand qui lui donna son nom. La lente dégradation des fonctions neuronales se manifeste au premier stade par la perte de la mémoire à court terme. Les troubles cognitifs plus sévères se traduisent ensuite par de la confusion, de l’irritabilité, de l’agressivité, la perte des fonctions exécutives (organisation, planification), la perte du langage et enfin la mort. Cette maladie bouleverse la vie du malade mais aussi celle de son entourage direct.


Elle touche en Belgique plus de 9% des personnes âgées de plus de 65 ans et deux patients sur trois sont des femmes. Ce chiffre monte à plus de 26% après 85 ans voire plus de 34% pour les personnes de plus de 90 ans. Les estimations d’ici 2030 font état de plus de 251.000 cas selon la FRA (Fondation Recherche Alzheimer).

Le CDC (Center for Disease Control and Prevention, agence gouvernementale américaine en matière de protection de la santé publique) affirme que la maladie d’Alzheimer est la 6ème cause de décès aux Etats-Unis. Certaines études neurologiques, plus alarmantes, la hissent en 3ème position.
Sucre et sédentarité : un duo machiavélique
Si les causes exactes sont encore assez floues, la combinaison de certains facteurs inflammatoires, digestifs et environnementaux peuvent être corrélés à une augmentation du risque de développer la maladie.
Une alimentation raffinée, ultra transformée, associée à une consommation élevée de sucre mène progressivement à la résistance à l’insuline, donc à une élévation du taux de sucre sanguin. Diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension sont des conséquences bien connues résultant de la concomitance de plusieurs facteurs. Ces maladies de civilisation augmentent les risques de développer les maladies neurodégénératives dont Alzheimer. Selon de récentes études, certaines parties du cerveau, privées de glucose suite à la résistance à l’insuline, correspondent aux zones affectées par la maladie.

L’activité physique régulière joue également un rôle favorable au maintien des fonctions cognitives, même en cas de diagnostic de la maladie. Le sport favorise la croissance et la connectivité des cellules cérébrales. Bouger permet en plus de réduire la résistance à l’insuline, de détendre les hypertendus et stimule de surcroit les fonctions intellectuelles. La sédentarité n’a encore montré aucun bénéfice…
Une éviction salvatrice
Pour les personnes souffrant d’Alzheimer, une alimentation pauvre en glucides et riche en graisses semble faire ses preuves. La première source d’énergie ne viendrait donc pas du glucose comme conseillé pour une alimentation équilibrée traditionnelle, mais plutôt des graisses et des protéines. La diète low carb voire cétogène doit être suivie par un spécialiste de la santé pour éviter toute carence en vitamines et minéraux. L’aliment de qualité, non transformé, sera toujours le premier choix. Lui seul permet de produire de l’énergie, de fournir le fioul de qualité à vos cellules et donc aux mitochondries.
D comme déficience
Une carence en vitamine D serait également liée au développement de la maladie, d’après The Scotland Dementia Research Center. Cette vitamine liposoluble, c'est-à-dire soluble dans la graisse, joue un rôle clé à de nombreux niveaux : immunité, inflammation, absorption du calcium mais aussi au niveau cérébral. Les personnes âgées carencées en vitamine D, en caroténoïdes et en acides gras polyinsaturés présentent un risque 4 fois plus élevé de développer la maladie d’Alzheimer.
Les ondes : tous irradiés
La pollution électromagnétique empoisonne également nos cellules : wi-fi, gsm, antennes relais envahissent espaces privés et professionnels avec leur lot de nuisances au niveau cérébral. Quelques mesures peuvent néanmoins limiter l’exposition comme couper wi-fi et gsm la nuit, mettre des écouteurs lorsqu’on passe un coup de fil, éviter de téléphoner en voiture,… Difficile de vivre à l’écart de tous ces types de pollutions que nous subissons bien souvent involontairement.
Dans l’intimité du microbiote
Les personnes atteintes par les maladies neurodégénératives dont Alzheimer présentent un taux de bactéries inflammatoires plus élevées que les personnes saines. Il ne faut pas sous-estimer les liens qui unissent le cerveau à l’intestin et les conséquences dommageables d’une flore pauvre et mal entretenue. Prescriptions d’antibiotiques à gogo, de médicaments en tous genres, combiné à une alimentation pauvre en fibres et en nutriments accentuent les effets délétères liés à une flore déficiente et pro inflammatoire. Une flore se nourrit, s’entretient au quotidien. Un microbiote riche et équilibré, c’est un passeport pour un bien-être physique et émotionnel.

La maladie d’Alzheimer est donc multifactorielle. Vous pouvez avoir hérité des faiblesses génétiques de vos parents sans en développer la maladie. Ce n’est donc pas une fatalité.
Si de nombreux facteurs sont entre vos mains comme l’alimentation, la qualité de votre assiette, votre style de vie, d’autres éléments nous échappent et ne peuvent être modifiés. Stimulez votre mémoire et votre cerveau quotidiennement. Lisez, apprenez, aiguisez vos connaissances dans vos domaines de prédilection, adoptez une hygiène de vie saine et moins stressante vous permettront de lutter contre ce fléau.

Une complémentation anti-inflammatoire s’avère intéressante pour diminuer le vieillissement précoce et donc la perte prématurée des cellules cérébrales. Des études ont montré que la curcumine et le resvératrol aident à contrer les effets du vieillissement du cerveau, surtout si ces 2 produits sont pris sous une forme plus absorbable comme le liposome. Le curcuma resvératrol liposomé combine ces composés et présente une puissante synergie réduisant les effets délétères du stress oxydant et des neuro-inflammations.

Bonne santé !
Dr. Thierry Schmitz

Mardi 8 Aout 2017 Pourquoi il faut encore se méfier des produits solaires

Le monde des cosmétiques est régulièrement sujet à polémiques. Des débats divers, pas tous scientifiquement fondés, mais qui ont pourtant l’intérêt d’alerter sur un sujet qui mérite qu’on s’y attarde.
Les produits de protection solaire ne sont pas des cosmétiques "comme les autres" dans la mesure où ils exercent un rôle de protection vis-à-vis des UV et leur usage s’inscrit dans la stratégie globale de prévention de certains cancers cutanés photo induits.

Certains jugent les produits de protection solaire (PPS) tellement efficaces et les utilisateurs tellement respectueux de leur mode d’emploi (application en quantité généreuse, et ce toutes les deux heures) que cela en deviendrait dangereux pour la santé de celui ou de celle qui s’enduirait ainsi. Un déficit en vitamine D (vitamine synthétisée principalement au niveau cutané sous l’action des UVB) serait ainsi à déplorer. On ne peut que relativiser cet avis dans la mesure où les rayonnements les plus efficaces pour la synthèse de vitamine D sont également les plus dangereux pour la santé. La supplémentation en vitamine D lorsque cela s’avérera nécessaire, et seulement dans ce cas, est une solution préférable à une exposition en mode non protégé.

Ingrédients dangereux

D’autres pointent du doigt des ingrédients dangereux. C’est le cas, en particulier, de la vitamine A. Tout a commencé, en juillet 2010, avec les résultats d’une enquête publiée par l’association américaine Environmental Working Group. Il apparaissait alors que 41 % des produits de protection solaire du marché contenaient du palmitate de rétinyle, un ingrédient susceptible de générer des espèces réactives de l’oxygène suite à une irradiation dans le domaine ultraviolet. L’affaire avait été relayée par les médias sur le thème : "Votre produit solaire peut vous donner un cancer".

Ce type d’information mérite que l’on s’attarde sur la composition des produits solaires retrouvés sur le territoire national. La vitamine A, actif phare des cosmétiques anti-âge, n’est aucunement, en France, un actif de prédilection dans le domaine de la photo protection topique. S’il est utile d’alerter sur les risques représentés par son emploi dans les PPS, il est également important de préciser qu’il n’est utilisé que de manière anecdotique par quelques très rares marques françaises qui seraient bien inspirées de retirer cet ingrédient de leurs formules.

Pour notre part, nous nous sommes attachées à détailler la composition d’une trentaine de produits du commerce. Pour chacun d’eux, la détermination des indicateurs d’efficacité (SPF ou sun protection factor et FP-UVA ou Facteur de protection UVA) a été réalisée in vitro à l’aide d’un spectrophotomètre à sphère d’intégration. Seulement 48 % des produits qui composent l’échantillon affichent un SPF en accord avec les valeurs déterminées par nos soins au laboratoire. Cet accord avec la valeur affichée ne constitue pas pour autant un blanc-seing pour les marques. En effet, dans un certain nombre de cas différents ingrédients indésirables ont pu être retrouvés.

Les produits solaires pour lesquels les valeurs affichées sont en accord avec les valeurs déterminées sont les produits des marques Avène, Lancaster, Lancôme, Galénic, A-Derma, Caudalie, Ambre solaire, Yves Rocher, Bioderma, Biotherm, Corine de Farme, La Roche Posay, Cien. De l’alcool, des allergènes, des extraits végétaux (Uncaria tomentosa, Syzygium jambos…) ou des molécules à propriétés anti-inflammatoires (allantoïne…) ou photosensibilisantes (panicaut de mer, angélique) sont présents dans un certain nombre de produits.

Peu de produits irréprochables

Les produits de protection solaire que nous pouvons qualifier d’irréprochables sont peu nombreux. On peut citer la crème très haute protection SPF 50+ et le produit réflexe solaire enfant 50+ (Gamme Eau thermale Avène, la crème très haute protection SPF 50+ (A-Derma), la crème solaire "dry touch" SPF 50 (Biotherm), Photoderm max crème SPF 50+ (Bioderma), le gel-crème toucher sec Anthélios XL SPF 50+ (La Roche Posay).

Certains produits ne sont pas loin d’être jugés très bons. Encore un petit effort et le produit sera parfait ! C’est le cas, entre autres de la crème Uriage Bariésun 50+. Pas d’alcool, pas d’extraits végétaux anti-inflammatoires, juste un SPF un peu faible (SPF 52 au lieu de 60 attendu)… c’est le cas aussi de la crème solaire enfants 50+ (Cien) qui serait parfaite s’il n’y avait cet alcool gênant en 3e position. C’est le cas aussi de la crème légère visage SPF 50+ (Galénic) qui pourrait se passer aisément de sa liane d’Amazonie.

Concernant les produits 100 % minéraux testés (Bepanthen 50+ et Lovea 100 % minéral), le verdict, une fois de plus, est sans appel. Le SPF obtenu in vitro est respectivement 2 et 3 fois inférieur à celui attendu. Nous ne pouvons que répéter que les produits solaires formulés uniquement à l’aide de dioxyde de titane et/ou d’oxyde de zinc ne peuvent, en aucun cas, assurer un haut (et encore moins un très haut, cela va de soi) niveau de protection.

Le produit Hawaiian Tropic et sa certification par la Skin Cancer Foundation est certainement le produit le plus étonnant. Un SPF trois fois moins élevé que celui attendu, de la papaïne kératolytique, des extraits végétaux apaisants… Cela fait beaucoup pour un produit qui se présente comme irréprochable. Certains produits hésitent visiblement entre différentes appellations. Le voile urbain Darphin SPF 50 est cinq fois moins efficace qu’il ne l’annonce. La notion de "voile" n’est pas en accord avec les règles d’application des produits de protection solaire (application généreuse et réapplication toutes les deux heures).

Au vu des résultats obtenus, il est évident qu’il reste des progrès à faire dans le domaine de la formulation des produits de protection solaire. Ces produits qui jouent un rôle important dans le domaine de la prévention de certains cancers cutanés doivent être formulés avec le maximum d’exigence et le moins de fantaisie possible. Pour avoir plus d’informations sur l’ensemble des produits testés, vous pouvez consulter notre blog. Et visionner une vidéo consacrée aux PPS qui récapitule en 10 points les éléments importants à connaître concernant ce type de produits.

– Cet article est signé Céline Couteau, Maître de conférences en pharmacie industrielle et cosmétologie, Université de Nantes et Laurence Coiffard, Professeur en galénique et cosmétologie, Université de Nantes. La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Mardi 8 Aout 2017 Ce site vous dira si votre mot de passe a été volé

Le site Haveibeenpwned.com, une initiative privée de Troy Hunt, Directeur régional de Microsoft en Australie, vient de se doter d'une nouvelle fonctionnalité : il est désormais possible de saisir un mot de passe pour voir s'il y a été volé.

Un site qui vous dit si vous mot de passe a été volé, ça exisite

Ce n'est pas un secret qu'un grand nombre de personnes utilisent le même mot de passe sur toute une multitude de sites. Pour les hackers, cette nonchalance est une véritable manne : une fois qu'ils connaissent votre mot de passe pour un site, il leur suffit d'essayer la même paire « mail / paire mot de passe » sur un maximum de sites. Le processus est bien entendu automatisé, et il a même un nom : « credential stuffing ».

Pour rendre la vie un peu moins facile aux hackers, Troy Hunt a donc créé Haveibeenpwned.com. Auparavant, le site permettait de saisir une adresse mail pour savoir si le mot de passe correspondant était tombé dans les mains des escrocs. Pour des raisons évidentes d'éthique, le site ne précisait pas le mot de passe en question, ni pour quel site cette paire « mail / paire mot de passe » était utilisée. Il permettait tout simplement d'avertir les gens lorsqu'un de leurs comptes sur Internet était compromis.

Plus de 300 millions de mots de passe dans la nature

La démarche de Troy Hunt a une visée pédagogique : faire prendre conscience de la facilité à deviner un mot de passe facile ou d'en voler un d'une part, et du risque encouru lorsque vous réutilisez un même mot de passe sur un autre site d'autre part. Désormais, Troy Hunt passe à la vitesse supérieure : depuis le 3 août 2017, son site répertorie les mots de passe volés. Cela, sans mentionner à quelles adresses mail ils correspondent évidemment.

306 millions de mots de passe, obtenus sur des forums de hackers, ont été uploadés sur le site le 3 août 2017. 14 millions autres les ont rejoint le lendemain, et la base de données est appelée à continuer à s'étoffer.

Mardi 8 Aout 2017 Le héros qui a stoppé le virus WannaCry arrêté

Marcus Hutchins, connu sous le nom de «Malwaretech», a été arrêté mercredi à Las Vegas où se déroulait le grand rassemblement de pirates informatiques Def Con, a indiqué le ministère américain de la Justice. L'acte d'inculpation daté du 12 juillet était jusqu'ici sous scellé.

Cet expert britannique en cybersécurité avait été salué comme un héros en mai dernier pour avoir trouvé une faille dans le code du virus «rançongiciel» WannaCry qui permettait de bloquer sa propagation.

Marcus Hutchins est accusé, avec d'autres individus, d'avoir fabriqué et distribué le logiciel Kronos, conçu pour voler des informations liées aux transactions bancaires en ligne. Kronos a été configuré pour viser notamment les systèmes bancaires au Royaume-Uni, Canada, Allemagne, Pologne et France, selon les autorités judiciaires américaines.

Selon l'acte d'accusation, M. Hutchins distribuait ce logiciel de piratage sur l'internet clandestin ou «dark web».

Préoccupés

Des avocats pour l'organisation de défense des droits sur internet, Electronic Frontier Foundation (EFF), basée à San Francisco, ont indiqué chercher à entrer en contact avec M. Hutchins. «L'EFF est profondément préoccupée par l'arrestation de Marcus Hutchins, un expert en sécurité connu pour avoir stoppé le 'ransomware' WannaCry», a dit l'organisation dans un communiqué.

L'ambassade britannique à Washington a indiqué «être en contact avec les autorités locales à Las Vegas suite aux informations sur l'arrestation d'un ressortissant britannique».

Andrew Mabbitt, un autre expert en cybersécurité qui était avec M. Hutchins à Las Vegas, a dit ne pas croire aux accusations qui pèsent contre lui. «Il a passé sa carrière à lutter contre les malwares, pas à les créer», a-t-il écrit sur Twitter.

En mai, la cyberattaque de «WannaCry» avait bloqué plus de 200'000 ordinateurs dans 150 pays, se répandant essentiellement par le biais de messages malveillants, et affecté des usines, des hôpitaux, des commerces et des écoles du monde entier. (ats)

Mardi 8 Aout 2017 Etats-Unis : Donald Trump part en vacances pendant 17 jours dans un de ses golfs (et s'attire les critiques)

La presse américaine affirme que le président prend bien plus de vacances que Barack Obama, son prédécesseur, qu'il vilipendait pourtant sur ce sujet.
La Maison Blanche a beau évoquer des "vacances de travail", les critiques pleuvent. Le président américain Donald Trump a quitté Washington, vendredi 4 août, pour passer 17 jours dans l'un des clubs de golf de luxe dont il est propriétaire. Il s'est envolé à 16 heures de la base aérienne d'Andrews afin de rejoindre le Trump National Golf Club de Bedminster, situé à 70 km à l'ouest de New York.

Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump a souvent passé ses week-ends dans sa résidence de Bedminster ou dans sa propriété de Mar-a-Lago, en Floride, baptisée la "Maison Blanche d'hiver". La presse américaine affirme que Donald Trump prend bien plus de vacances que son prédécesseur Barack Obama, qu'il critiquait pourtant inlassablement sur ce sujet.

"Je n'aurai pas le temps de jouer au golf"

Le Washington Posta même comptabilisé les jours passés par Donald Trump dans ses résidences ou consacrés à une partie de golf. Fin août, Donald Trump aura pris 53 jours de "loisirs" contre 15 pour Barack Obama, selon ce décompte. "Je quitterai rarement la Maison Blanche parce qu'il y a tellement de travail à faire", avait pourtant promis Donald Trump pendant la campagne électorale, en juillet 2015. "Je n'aurai pas le temps de jouer au golf", avait-il répété, en août 2016.

Mardi 8 Aout 2017 Usage et détention de drogues : le casse-tête des contraventions

Candidat Emmanuel Macron avait promis d'instaurer une simple contravention pour l'usage et la détention de stupéfiants. Une mesure pas facile à mettre en oeuvre.

C'était une promesse du candidat Macron. Au ministre Collomb de la mettre en musique. Comment instaurer une simple contravention pour l'usage et la détention de stupéfiants sans apparaître laxiste et sembler ouvrir la voie à une possible dépénalisation du cannabis, drogue dont les jeunes Français sont les plus gros consommateurs d'Europe? Le sujet est sensible…Et d'abord qui serait concerné? On pouvait penser que le public visé serait le simple consommateur, à l'instar des opérations coups de poing menées par exemple en 2016 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour harceler les acheteurs, contraints de payer une transaction douanière pour éviter une garde à vue. Mais dans l'entourage du ministre, on n'écarte pas l'idée de toucher d'abord au portefeuille des revendeurs, avant de confier ceux-ci à la justice.

Le ministère peut s'appuyer sur les travaux conduits en 2015 par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca). Ses propositions? Instaurer une contravention de 5e classe (1.500 euros) pour les majeurs primo-délinquants mais garder une réponse individualisée pour les mineurs. Et, surtout, alléger la procédure pénale. Selon la Mildeca, la charge de la police et de la justice pèserait plus d'un million d'heures annuelles pour le traitement des seules procédures d'usage de stupéfiants.

Mardi 8 Aout 2017 Sur les traces de la mystérieuse maladie qui a touché les employés d'une usine de frites belge

En une semaine, près de la moitié des employés d'une usine de frites belge ont été hospitalisés. Franceinfo s’est rendu là où a germé la mystérieuse maladie.

Neuve-Eglise, ses maisons de briques rouges, sa place du marché...et son usine à frites. Depuis la fin juillet, un mal mystérieux est venu troubler la tranquillité de ce village belge, niché sur un mont balayé par les vents de la campagne flamande. Au moins 85 employés de Clarebout Potatoes, une entreprise qui conditionne des pommes de terre en frites surgelées, ont été hospitalisés depuis une semaine. Près de la moitié de l’effectif.

Fièvre, maux de tête, courbatures, vertiges… Les symptômes coïncident. "Ce sont des signes bénins et des séjours courts", détaille Christophe Laurent, chef de garde à l'hôpital d'Armentières, où beaucoup de salariés français ont été soignés. "La plupart repartent chez eux avec du Dafalgan, après quelques prélèvements urinaires et sanguins." Jusqu’à 28 prises de sang pour un salarié français qui a témoigné auprès de La Voix du Nord.

Au bout d’une quinzaine de cas recensés mercredi 26 juillet, l’entreprise tente une première explication : la grippe. En plein mois d’août, donc. Sauf que le bilan est vite grimpé à 31 cas deux jours plus tard, puis 70 le mardi 1er août, pour atteindre 85 jeudi, selon le dernier bilan des autorités belges. Parmi eux, l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France relève 71 Français, qui traversent la frontière chaque jour pour aller travailler. L’hypothèse de la grippe écartée, le mystère plane toujours.

Communication verrouillée

Une enquête a été lancée par le Contrôle du bien-être au travail, une entité du ministère du Travail belge. "Lundi 31 juillet, nous avons eu à Bruxelles une réunion avec des professeurs et des spécialistes de la santé des travailleurs. Une analyse approfondie de l’eau et de l’air est lancée dans l’usine, elle n’est pas encore terminée", explique Paul Van Haeck, à la tête du comité. Dès mercredi, il faisait part de sa volonté de centraliser l’information, pour éviter les rumeurs et limiter la diffusion d'informations. C’est aussi pour cette raison qu’il est difficile d’obtenir des réponses : la communication est totalement verrouillée.

Y compris chez les syndicats. "Nous avons un accord avec le ministère de la Santé et le ministère du Travail, explique Conny Demonie, secrétaire régionale de la Fédération générale du travail de Belgique. Toutes les communications sont faites par le ministère de la Santé." Le bourgmestre (maire) de Heuvelland, commune à laquelle est rattachée Neuve-Eglise, n’en dit pas plus. S’il confie savoir "ce qu’il s’est probablement passé", il reste sur ses gardes : "C’est confidentiel." Du côté de l’entreprise aussi, c'est no comment. Après avoir refusé de répondre à nos sollicitations par téléphone, Clarebout Potatoes n’a pas voulu nous recevoir.

Pendant que les infections se multiplient, la cheminée de l’usine continue à fumer. L’odeur tenace de pommes de terre enveloppe toujours le village. Le va-et-vient des semi-remorques balaye sans cesse l’entrée du site. À l’entrée des massifs bâtiments métalliques, l’activité semble se poursuivre comme d'ordinaire. Mais derrière le sourire de façade de l’hôtesse d’accueil, l’injonction à nous adresser au ministère de la Santé. Des mesures internes ont été prises, assure-t-on : les ouvriers doivent porter des masques et l’eau est davantage désinfectée.

Chez les employés abordés près de l’usine, c'est l'omerta. Deux d’entre elles, assises sur un banc pour leur pause-déjeuner, rechignent à répondre, fixant leurs tupperwares : "On ne doit pas parler, on ne peut rien dire."

Dans le village, on ne se soucie guère du problème. Ni à la supérette : "Certains clients en parlent, mais personne ne sait." Ni à la boulangerie : "On ne sait pas, même en se renseignant sur Internet." Ni chez le primeur : "Personne n’en parle vraiment. Je connais des gens qui y travaillent, mais dans les bureaux." Si les locaux – Flamands – ne s’alarment pas, c’est peut-être parce que ce sont les ouvriers en contact avec les chaînes de production - surtout des Français - qui sont tombés malades.

"L'épidémie est sur la fin."
Christophe Laurent, chef de garde à l'hôpital d'Armentières

Dans les pharmacies sur la route en direction de la France, on admet avoir eu quelques cas. À celle de Bizet, commune collée à la frontière, ils se comptent sur les doigts d’une main. Pour la pharmacienne, la faible prise de conscience découle de la dispersion des prises en charge, induite par la division linguistique de la zone : "Les Français vont se faire soigner à Armentières et Valenciennes, les Flamands à Ypres, les Wallons à Mouscron."

Certains sont allés directement en pharmacie, d’autres carrément aux urgences. À l’hôpital d’Armentières, où le dernier patient est sorti jeudi 3 août, on se veut rassurant. "L’épidémie est sur la fin", explique le chef de garde.

Quant à la cause du problème, impossible d’en savoir plus sans les conclusions définitives de l’enquête, d’ici neuf à dix jours. Deux éléments sont presque sûrs pour Paul Van Haecke : "On pense que l’origine vient de l’intérieur de l’entreprise et que la source des toxines n’existe plus." Dans un communiqué de l’Agence flamande de santé(en flamand), le Dr Dirk Wildemeersch confirme que "l'épidémie semble être sous contrôle, mais nous restons vigilants pour des nouvelles poussées".

Deux hypothèses pour les enquêteurs

La première piste étudiée se dirige vers l'hypothèse d'une fièvre de Pontiac, forme légère de légionellose, qui n'engage pas le pronostic vital. Cette maladie provient d’une bactérie qui se développe dans l’eau. La seconde hypothèse serait un syndrome toxique des poussières organiques (ODTS), des particules toxiques dans l’air, un mal répandu dans le milieu agricole. "On penche plutôt pour la deuxième, mais rien de sûr", précise Paul Van Haecke avec précaution.

L’un des quatre malades reçus à la pharmacie Chanzy, à Armentières, a pourtant expliqué que tout avait démarré avec le nettoyage de deux chaînes de production, fin juillet. "Ils ont tout ouvert, il y avait de l’eau partout,a rapporté un autre salarié à La Voix du Nord. Tout le monde, même dans les bureaux, a respiré de la vapeur d’eau." Une propagation par l’eau ? Une thèse qui ferait pencher la balance vers la fièvre de Pontiac, puisque les légionelles se diffusent dans l'eau.

Un voisin contaminé ?

Un voisin de l’usine de Neuve-Eglise affirme lui aussi avoir été contaminé la semaine dernière. Rémi Sylvain habite juste en face du site et y a travaillé il y a une dizaine d’années. "La semaine dernière, j’ai commencé à me sentir mal donc je suis allé chez le médecin, explique le riverain. Il m’a dit que c’était une pseudo-grippe. Je me suis remis dans la semaine."

La contagion en-dehors de l’usine serait donc possible ? Pas selon le chef de garde de l’hôpital d’Armentières, qui ne relève "aucune transmission interhumaine", mais laisse malgré tout repartir les patients avec un masque respiratoire, "pour le protocole".

"Cette histoire fera travailler les intérimaires de la région !" ironise Rémi, le voisin touché. Les intérimaires ont pourtant aussi été touchés. L’un d’eux, Jérémy, a témoigné jeudi dans le journal Nord Eclair. Cet habitant de Wasquehal, près de Lille, découvre dès sa première nuit de travail à Clarebout des "conditions d’hygiène à moitié respectées", selon les termes employés dans le quotidien. Le lendemain, voyant des collègues absents pour maladie, il ne veut plus se rendre à l’usine. Malgré les pressions de son agence d’intérim, il n’y retourne pas. Le soir, il est terrassé par une grosse fièvre. Rétabli, il annonce vouloir porter plainte contre Clarebout Potatoes et son agence.

L’épidémie n’a pas touché le deuxième site de la firme, celui de Warneton, dans la partie wallonne de Belgique, à quelques encablures de là. D’après le syndicat FGTB Horval, "pas de risque de propagation à signaler".

Mardi 8 Aout 2017 High-Tech - Alerte attentat : l'application pour smartphone doit être revue

Le système d'alerte mis en place en cas d'attentat en France, jugé obsolète, doit être revu, estime le sénateur Jean-Pierre Vogel (LR), auteur d'un rapport sur le sujet.
Le système d'alerte attentat doit être revu, selon un rapport du sénateur LR Jean-Pierre Vogel, qui souligne les «défaillances» de l'application SAIP (Système d'alerte et d'information des populations) pour smartphone lancée par le ministère de l'Intérieur après les attentats de Paris et Saint-Denis de novembre 2015.

«Des défaillances nuisant à la fiabilité et à l'ergonomie de l'application subsistent encore aujourd'hui», souligne le sénateur dans ce rapport transmis samedi à l'AFP. Celle-ci a «été conçue dans l'urgence» à la suite des attentats de novembre 2015 et mise en place avant l'Euro de foot en juin 2016, «ce qui a nui à la qualité du produit final».

L'application vise à pour prévenir dans les 15 minutes les populations d'une «crise majeure» de terrorisme. Elle doit permettre à chacun d'être alerté directement sur son smartphone, «en cas de suspicion d'attentat ou d'événement exceptionnel», comme une attaque nucléaire, ou la rupture d'un barrage.
Un message trop tardif lors de l'attentat de Nice

L'efficacité de l'application a notamment été mise en cause après l'attentat de Nice le 14 juillet 2016. Le ministère de l'Intérieur avait reconnu que le premier message d'alerte avait été envoyé tardivement : deux heures après la course meurtrière du camion blanc loué par Mohamed Lahouaiej Bouhlel,en raison de défaillances informatiques. Lors des dernières attaques à Paris, la communication officielle s'est faite dans un premier temps par des tweets de la préfecture de police.

L'auteur du rapport reproche par ailleurs au système d'alerte de n'être disponible que sur certains téléphones. Le système «devait initialement reposer sur une solution technique permettant la diffusion, en toute circonstance, de SMS d'alerte et d'information, en liaison avec les opérateurs de téléphonie mobile», souligne-t-il.
Un réseau de sirènes «totalement obsolète»

Il reproche également aux autorités d'avoir privilégié le recours à un système d'alerte via «un réseau de sirènes devenu totalement obsolète, en y consacrant 80 % des crédits prévus sur un financement de 44,7 millions échelonné de 2012 à 2019 (36,8 millions d'euros doivent en outre être planifiés à partir de 2020).

«Ce choix est contestable, les sirènes, initialement installées pour répondre au risque de bombardement aérien pendant la Guerre froide, n'étant aujourd'hui quasiment jamais utilisées dans d'autres contextes que ceux des essais hebdomadaires», écrit le sénateur dans ce rapport présenté fin juin à la commission des Finances.
Un demi-million d'utilisateurs pour l'instant

Demandant que les défaillances de l'application soient «rapidement corrigées», Jean-Pierre Vogel recommande qu'une évaluation soit menée d'ici fin 2019, afin d'envisager un éventuel recours au système de SMS initialement envisagé via la technologie Cell Broadcast qui évite le filtre du téléchargement et n’exclut pas les personnes sans smartphone ou les touristes étrangers non connectés.

«Toutefois, si l'application smartphone devait être maintenue à terme, il me semble également nécessaire qu'elle soit disponible sur tous les types de smartphones et que soit faite une publicité plus grande visant à augmenter le nombre d'utilisateurs, aujourd'hui limités à environ 500.000, pour qu'elle constitue un vecteur efficace de l'alerte», souligne-t-il.

Mardi 8 Aout 2017 UB40, une légende bien vivante… malgré tout

Un groupe de reggae de légende a clôturé dimanche soir le Festival du Bout du Monde, à Crozon, dans l’ouest de la France : UB40.

Avec notre envoyé spécial à Crozon (Finistère), Sébastien Jédor

À partir de 1978, les frères Campbell de Birmingham reprennent des chansons version reggae, des titres qui vont devenir la bande-son des années Thatcher. Aujourd’hui encore, Robin Campbell peine à comprendre cette déferlante. « Je ne sais pas comment expliquer le pouvoir d’une musique, reconnaît-il. Le reggae, c’est la musique la plus sexy du monde. Quand il est né, c’est devenu la seule musique qui compte pour moi. »

Sensuel et planant, le rythme de UB40 draine toujours les foules en 2017. Un heureux mystère, pour Duncan Campbell, l’actuel chanteur, qui se dit « surprit par le nombre de jeunes qui viennent aux concerts. Ils reprennent des chansons qu’on a écrites 20 ans avant leur naissance ! Et ils connaissent les paroles ! »

Mais depuis 2008, le chanteur d’origine, Ali Campbell a quitté UB40, dont il utilise toujours le nom. L’affaire est devant la justice. Pour Robin Campbell, la réunification n’est pas envisageable : « Trop de méchancetés ont été dites par l’"ex-chanteur". On s’est sentis trahis. Je ne pense pas qu’on puisse recoller les morceaux. »

Autour de Robin et Duncan Campbell, UB40 annonce un nouvel album pour la fin de l’année.

Vendredi 4 Aout 2017 Alerte sur les ampoules à LED : elles pourraient donner mal à la tête

Des chercheurs anglais alertent sur le risque de maux de tête majorés lors de l'exposition à des ampoules à LED à cause de leurs clignotements supérieurs aux autres ampoules.

Si elles seraient meilleures pour l'environnement, les ampoules à LED pourraient être dommageables pour la santé. Selon le professeur Arnold Wilkins de l'Université d'Essex en Angleterre, elles causeraient des maux de tête parce qu'elles clignotent trop. Elles pourraient même provoquer des étourdissements seulement 20 minutes après avoir été allumées. Leur scintillement étant plus fort que celui des ampoules traditionnelles et même des lampes fluorescentes comme les néons, il oblige le cerveau à utiliser plus d'énergie pour travailler. L'alerte de ce chercheur survient alors que les ampoules hallogènes seront interdites à partir de septembre prochain en Angleterre.

Dans une étude publiée en 1988, le Pr Wilkins avait relevé que les néons clignotaient 100 fois par seconde ce qui doublait les risques de maux de tête pour les employés de bureau. Les ampoules à LED peuvent, elles, clignoter 400 fois par seconde. Outre les douleurs de tête, ces ampoules majoreraient le risque de voir double ou triple (de façon passagère).
Des méfaits aussi sur la rétine

En janvier 2017, l'Inserm* alertait sur un autre danger liée cette fois à la lumière bleue émises par les ampoules à LED : la dégénerescence maculaire liée à l'âge (DMLA). La macula est une zone située au centre de la rétine. Dans leurs conclusions, les auteurs ont noté que ces ampoules engendraient un stress oxydatif dans l'oeil puis une dégénerescence de la rétine associée à un phénomène de mort cellulaire à l'intérieur de l'oeil.

*Institut national de la santé et de la recherche médicale



Vendredi 4 Aout 2017 La verite sur l'échalote

Tout le monde utilise l'échalote en cuisine... Peut-on lui faire confiance ?
Vrai/faux pour le savoir.

L'échalote est une mine d'antioxydants ?
Vrai. À ce titre l'échalote protège des radicaux libres, donc : des cancers, des maladies cardiovasculaires et du vieillissement.

Toutes les échalotes se valent-elles ?
Faux. De nouvelles échalotes sont issues de semences et non plus de la reproduction par bulbes… Ces nouvelles variétés seraient plus proches des oignons !

L'échalote traditionnelle à des vertus antiseptiques ?
Vrai. Ses vertus antimicrobiennes sont démontrées in vitro contre : les bactéries en général et les champignons (mycose par exemple).



Vendredi 4 Aout 2017 Pourquoi vous devriez boire du jus de citron !

Le citron : un allié beauté
Boire du jus de citron peut vous aider à perdre du poids. Le citron est un aliment détox qui permet d’éliminer plus facilement les déchets du corps. Il favorise la digestion et aide à faire passer un repas trop copieux. Comme il contient beaucoup de vitamine C, le citron favorise aussi la régénération de la peau et lui permet de retrouver son l’éclat. Son autre atout majeur : éradiquer la mauvaise haleine grâce à ses agents antiseptiques.

Un aliment miracle pour la santé
Le citron régule et stabilise le taux d’insuline. C’est donc un aliment très intéressant pour les personnes qui souffrent de diabète. Boire régulièrement de l’eau citronnée contribue aussi à faire baisser le cholestérol dans le sang. Sa très forte concentration en vitamine C le rend également capable de nous booster. Un jus de citron dans un peu d’eau dès le matin peut nous donner un regain d’énergie.



Vendredi 4 Aout 2017 Pourquoi il ne faut pas mettre ces aliments au micro-ondes

Les aliments qui deviennent moins bons
Le micro-ondes est pratique, car il permet de réchauffer les aliments rapidement. Toutefois, certains d’entre eux ne sont pas vraiment compatibles avec ce mode de cuisson. La viande rouge, par exemple, ne sera pas réchauffée correctement et sera moins savoureuse que si elle est mise dans une poêle avec un peu d’huile. Les pommes dauphine, elles, vont devenir collantes et changeront même de goût.

Les aliments qui changent de texture
Le micro-ondes peut aussi modifier la texture des aliments et les rendre moins agréables à manger. La pizza réchauffée au micro-ondes deviendra molle et élastique, alors qu’elle gardera son croquant si on la fait passer au four. Le poulet frit aussi changera de texture : il ne sera plus croustillant du tout après son passage au micro-ondes. Les pâtes, quant à elles, deviendront au contraire complètement sèches. Mieux vaut donc les faire bouillir à nouveau avec un peu d’eau



Vendredi 4 Aout 2017 La vérité sur le pain

Le pain est un aliment de base parfois décrié.
Alors quels sont vraiment ses risques pour la santé ?

Le pain fait grossir ?
Faux.
À condition de choisir sa mie dense et ferme. Il calme alors les fringales.
Ce sont les pains blancs aérés et les pains de mie qui font grossir.

Le pain est bon pour le transit ?
Vrai
Mais il faut choisir son pain riche en fibres -pain complet !
Pain au son, pains noirs favorisent ainsi l’expulsion des selles.


On peut manger du pain avec de la rétention d’eau
Faux !
Consommer du pain est déconseillé en cas de rétention d’eau.
Si vous ne pouvez pas vous en passer, prenez du pain sans sel.


Mise en garde :
Pas de pain si intolérance au gluten.
Pas de consommation excessive.

Sources
Remerciements à Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste.



Vendredi 4 Aout 2017 Pays-Bas: des centaines de milliers d’oeufs contaminés par un insecticide

La Haye (AFP) – Une substance toxique a été détectée dans des centaines de milliers d’oeufs vendus à la consommation par de nombreux élevages de volailles aux Pays-Bas, a indiqué mardi l’organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA.

Depuis mercredi, « environ 180 élevages de volailles ont été bloqués à cause de la présence suspectée de fipronil », constatée lors de « prélèvements d’échantillons d’oeufs, d’excréments et de viande », a expliqué la NVWA dans un communiqué.

L’insecticide, couramment utilisé dans les produits vétérinaires contre les puces, les acariens et les tiques, est interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire, tels que les poules.

La substance a été introduite dans des élevages qui avaient fait appel à l’entreprise néerlandaise Chickfriend pour mener un traitement contre le pou rouge, un parasite très néfaste pour les poules.

« Le nombre d’élevages touchés est encore provisoire, l’analyse de 600 échantillons prélevés étant encore en cours », a précisé à l’AFP une porte-parole de la NWVA.

En grandes quantités, le fipronil, considéré comme « modérément toxique » pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est dangeureux pour les reins, le foie et la thyroïde, selon la NVWA.

« Les éleveurs concernés doivent faire détruire tous les oeufs par une entreprise spécialisée et soumettre à la NWVA un plan pour évacuer le fumier afin de préserver l’environnement », a poursuivi la porte-parole.

Les poules contaminées le restent pendant six à huit semaines.

Lundi soir, la NWVA avait mis en garde les consommateurs ayant acheté des oeufs avec le code X-EN-40155XX, dans lesquels « le taux de fipronil est si élevé que leur consommation représente un grave danger pour la santé publique ».

La NWVA, qui supervisait la suppression des rayons encore en cours mardi de ces oeufs contaminés, a conseillé à ceux qui les ont achetés « de ne pas les manger et de les jeter ».

Les éleveurs concernés, qui devraient faire face à de lourdes pertes financières, s’estimaient « dupés » par l’entreprise Chickfriend, qu’ils tiennent pour responsable.

Elle aurait « mélangé la substance illicite à un produit licite pour gonfler son efficacité », selon Erik Hubers de l’organisation agricole et horticole néerlandaise, cité par la radio-télévision publique NOS.

Chickfriend restait injoignable mardi, la messagerie téléphonique indiquant une fermeture pour « des raisons professionnelles ».

Entre-temps, le commerce a fait son chemin : en Allemagne, près d’un million d’oeufs contaminés ont dû être rappelés dans un point de distribution frontalier avec les Pays-Bas, selon la NWVA.

Vendredi 4 Aout 2017 Un astéroïde va à nouveau frôler la Terre

Dans quelques semaines, un astéroïde passera très près de la Terre. Si son trajet n'est pas encore certain, les scientifiques de la Nasa assurent qu'il ne représente aucun risque d'impact avec la planète. Et profiteront de son passage pour tester leur système de défense.

Il se rapproche à grands pas et frôlera dans quelques mois la Planète bleue. L'astéroïde 2012 TC4, qui mesure 10 à 30 mètres de diamètre, passera très près de la Terre le 12 octobre prochain.
À un quart de la distance Terre-lune

Les scientifiques pensent qu'il devrait passer à un quart de la distance entre la Terre et la Lune. Mais la fourchette est large: entre 6800 à 270.000 km du globe terrestre. Car cet astéroïde est mal connu des spécialistes, il n'a été observé qu'une fois, en 2012, pendant une semaine.

Pas de panique: le phénomène est assez commun. Chaque année, des milliers de petits astéroïdes qui gravitent autour du Soleil passent près de la Terre sans présenter de risque de collision. C'est seulement à partir d'un kilomètre de diamètre qu'un géocroiseur peut représenter une menace pour l'humanité, rappelle Sciences et avenir. Et 90% d'entre eux ont été identifiés.
Une pluie de météorites en 2013

Mais ces petits astéroïdes peuvent tout de même causer des dégâts. En 2013 en Russie, le météore de Tcheliabinsk - qui ne mesurait que 15 mètres de diamètre - s'était désintégré dans l'atmosphère. Sa pluie de météorites avait provoqué d'importants dégâts matériels et fait un millier de blessés.

Pour repérer les candidats à "la destruction du monde", la Nasa a mis au point un bureau spécialisé dans leur repérage et leur catégorisation, le Bureau de coordination de défense planétaire, créé en 2016. Sa mission est d'identifier les astéroïdes, mais aussi les comètes "potentiellement dangereux". Tout ce qui est susceptible de passer à une distance égale ou inférieure à 0,05 unité astronomique (soit 7,48 millions de kilomètres) et de taille supérieure à approximativement 30 ou 50 mètres est suivi.
Tester le système de défense contre les astéroïdes

Le passage de l'astéroïde 2012 TC4 sera l'occasion pour la Nasa - qui développe également un projet permettant de dévier un astéroïde menaçant - de tester son système de défense contre les astéroïdes, a annoncé l'agence fin juillet.

Selon Paul Chodas, responsable du Centre d'étude des objets géocroiseurs de la Nasa, "c'est la cible parfaite pour un tel exercice, car même si nous connaissons assez bien l'orbite de TC4 pour être absolument certain qu'il n'entrera pas en collision avec la Terre, nous n'avons pas encore déterminé sa trajectoire exacte".

La prochaine rencontre avec un gros caillou aura lieu en 2027 lorsque l'astéroïde AN10 1999, de 800 mètres de diamètre, passera à quelque 380.000 kilomètres de la Terre.

Mercredi 2 Aout 2017 La NASA détecte une barrière artificielle entourant la terre

Les sondes spatiales de la NASA ont détecté une « barrière » artificielle entourant notre planète. Composée d’ondes radio à très basse fréquence qui ont fuité dans l’espace, cette « ceinture » artificielle repousse la ceinture Van Allen, jouant ainsi en notre faveur.

L’Homme est un architecte pour le meilleur et pour le pire. Prenez l’Anthropocène, par exemple, qui caractérise l’époque de l’histoire de la Terre qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l’écosystème terrestre. Cette époque qui suit la courbe logique de l’évolution a eu et continue d’avoir un impact négatif sur la structure même de notre planète. Il semblerait pourtant que nos activités ne se contentent pas d’influer sur la Terre seule, nous modifions l’espace proche également. Mais la bonne nouvelle est que contrairement à notre influence sur la planète, celle-ci jouerait en notre faveur.


En 2012, la NASA lançait une mission dans le but d’analyser l’influence du Soleil sur la Terre et l’environnement spatial proche de la Terre en étudiant l’évolution des ceintures de radiation qui entourent la Terre. Deux sondes furent alors envoyées pour enquêter d’une part sur la ceinture interne qui s’étend d’environ 640 à 9 600 km au-dessus de la surface de la Terre et d’autre part la ceinture extérieure qui s’étend de 13 500 à 58 000 km au-dessus de la surface. Mais récemment, les sondes Van Allen ont détecté quelque chose d’étrange alors qu’elles surveillaient l’activité des particules chargées capturées dans le champ magnétique de la Terre

En enquêtant, les chercheurs se sont en effet rendu compte qu’une sorte de « barrière » ou « ceinture » artificielle avait maintenu à distance ces particules chargées dangereuses pour notre planète, mais aussi que cette « barrière » avait repoussé activement les ceintures Van Allen de la Terre au cours des dernières décennies. Les limites inférieures des flux de rayonnement sont en fait plus éloignées que dans les années 1960.

Cette « barrière » est dite artificielle, puisqu’elle résulte de nos activités. Elle est composée d’ondes radio à très basse fréquence, en d’autres termes, nous avons maintenant une météo spatiale anthropique (ou humaine) grâce à ces ondes. Bien qu’on ne les utilise pas dans notre vie quotidienne, elles sont revanche utilisées dans de nombreuses opérations d’ingénierie, scientifiques et militaires. Avec des fréquences comprises entre 3 et 30 kilohertz, elles sont en effet parfaites pour diffuser des messages codés sur de longues distances ou en profondeur sous l’eau. Ces signaux n’ont jamais été destinés à être diffusés ailleurs que sur Terre, mais certaines ondes ont visiblement « fuité » dans l’espace et se sont attardées assez longtemps pour former une bulle de protection géante. Selon les mesures faites par les sondes, les limites extérieures de cette « bulle » artificielle correspondent de manière très précise aux bords intérieurs de la ceinture Van Allen.

Alors que notre bulle de protection est probablement la meilleure influence de l’Homme sur l’espace entourant notre planète, ce n’est certainement pas la seule. Nous avons en effet laissé notre empreinte depuis le 19e siècle et en particulier au cours des cinquante dernières années avec les premiers essais nucléaires. Ces explosions ont créé des ceintures de rayonnement artificiel qui ont entraîné des dommages majeurs à plusieurs satellites. D’autres impacts anthropiques sur l’environnement spatial comprennent les expériences de rejet chimique ou le chauffage des ondes à haute fréquence de l’ionosphère.

Mercredi 2 Aout 2017 La science aborde notre connexion au champ magnétique terrestre

Des scientifiques ont récemment tenté de mettre en lumière
des concepts jusqu’ici difficilement abordables par la science
matérialiste, comme par exemple ce que nous appelons
"l’aura humaine".

Le fait que nos corps émettent des champs électromagnétiques
offre des indices sur la compréhension de notre propre biologie
ainsi que sur le fait que nous soyons tous interconnectés.

Savez-vous que le cœur émet un plus grand champ électromagnétique
que tous les autres principaux organes du corps ?

Ces champs et informations peuvent varier en fonction de notre
état physique, de nos émotions et de nos pensées.

Grâce à un système de neutrons, le cœur envoie des signaux au
cerveau au point de parvenir à affecter nos expériences émotionnelles.

L'information émotionnelle qui est modulée et codée dans ces
champs modifie la nature de ces signaux susceptibles d’impacter
notre environnement.


Tous interconnectés !

Rolin McCratey, professeur et directeur de recherche à l'Institut
HeartMath, a déclaré : « Nous sommes fondamentalement et
profondément liés les uns aux autres ainsi qu’à la planète. »

Il ajouté :

« Les résultats de certaines recherches, axées sur la cohérence
cardiaque, ont démontré que nous éprouvons et transmettons de
l’amour et de la compassion, et que notre cœur génère une onde
électromagnétique cohérente au sein de notre environnement local.
Ce qui peut faciliter notre cohésion sociale, que ce soit à la maison,
au travail, en classe ou assis autour d'une table.

Lorsque plusieurs personnes se focalisent en même temps sur un
événement grâce à leur cohérence cardiaque, alors cela construit
un champ énergétique susceptible d’induire une forte influence sur
l’événement en question. »

Le Dr Deborah Rozman, présidente de Quantum Intech, explique
que « nous vivons une époque passionnante en ce qui concerne la
science, et bien que peu souligné et étudié dans le courant scientifique
actuel, la science semble tout de même de plus en plus reconnaître le
fait que nous faisons tous partie d'une gigantesque toile interconnectée.
Elle englobe non seulement la vie sur cette planète, mais aussi notre
système solaire ainsi que tout ce qui se trouve au-delà. »


Cohérence cardiaque et pouvoir de suggestion

Le Dr Rozman a déclaré :

« Fondamentalement, les sentiments d'amour, de gratitude,
d'appréciation ainsi que d'autres émotions positives produisent non
seulement un effet sur notre système nerveux, mais aussi sur ceux
qui nous entourent, et cela bien au-delà de ce que nous aurions
pu penser auparavant. »

Des études ont été menées au sujet de la méditation de masse et de
la prière.

En ce qui concerne leurs effets sur les systèmes physiques, on note
que de nombreuses publications ont montré des résultats
statistiquement significatifs.

Il existe une liste d’articles téléchargeables dont des extraits de revues
évoquant ce type de phénomènes, principalement publiés au 21e siècle.


Un autre point qui illustre l'importance de la cohérence cardiaque
est le fait que plusieurs organismes du monde entier ont mené avec
succès des méditations synchronisées, des prières et des expériences
sur la force de suggestion.

Un certain nombre d'études ont montré que les méditations collectives,
la prière ou l'intention dirigée (ou focalisée) avaient induit des
résultats positifs avec des effets mesurables.

Par exemple, une étude a été réalisée au cours de la guerre entre
Israël et le Liban dans les années 1980.

Deux professeurs de l'Université Harvard avaient mis en place des
groupes de méditation expérimentés à Jérusalem, en Yougoslavie et
aux États-Unis dans le but précis d'attirer l'attention sur cette zone de
conflit à divers intervalles et sur une période de 27 mois.

Au cours de l'étude, les niveaux de violence au Liban avaient connu
une diminution entre 40 et 80% à chaque fois qu’un groupe de
méditation était en place. Le nombre moyen de personnes tuées
pendant la guerre chaque jour était passé de douze à trois, et les
blessures liées à la guerre avaient diminué de 70%.

Un autre bon exemple est l’étude menée en 1993 à Washington,
DC qui a montré une baisse de 25% du taux de criminalité lorsque
2.500 personnes méditaient durant un laps de temps avec une
intention précise.

Le Dr Rozman a affirmé :

« L'énergie de chaque individu affecte l'environnement et le champ
collectif. Les émotions et les intentions de chaque personne génèrent
une énergie qui affecte ce fameux champ… La première étape consiste
à prendre individuellement conscience de nos propres énergies. Nous
pouvons y parvenir en augmentant notre cohérence cardiaque et
élever notre niveau vibratoire... »


L'Initiative de cohérence globale (GCI)

Le GCI se décrit comment faisant partie d’un effort de coopération
internationale dans le but d’inciter à activer le cœur de l'humanité
et à faciliter un changement de conscience mondiale. L’un des axes
principaux consiste à inviter des individus à y participer, en sollicitant
leur amour, leur cohérence cardiaque et leur compassion dans le but
d’influencer le champ planétaire.

Le second objectif est la recherche scientifique, notamment sur la
manière dont nous sommes tous énergétiquement reliés les uns aux
autres ainsi qu’à la planète. Puis de comprendre comment nous
pouvons utiliser cette réelle interconnectivité et d'élever notre niveau
vibratoire personnel afin de contribuer à créer un monde meilleur.

Les hypothèses et enjeux pour les chercheurs et les scientifiques
concernant ce processus sont les suivants :

. Les champs magnétiques de la Terre sont des supports d'informations
biologiquement pertinents qui relient tous les systèmes vivants entre
eux.

. Chaque personne est susceptible d’affecter ce domaine d’information.

. Les personnes pouvant créer des états de cohérence cardiaques
d’amour, de reconnaissance, de soins et de compassion peuvent
générer dans leur environnement un champ électromagnétique
profitable aux autres.

. Il existe une boucle de rétroaction entre les êtres humains et les
systèmes énergétiques/magnétiques de la Terre.

. La Terre possède plusieurs sources de champs magnétiques qui
impactent l’ensemble de l’humanité. Deux d'entre elles sont le champ
géomagnétique qui émane du noyau de la Terre ainsi que les champs
qui existent entre la Terre et l'ionosphère. Ces champs entourent la
planète entière et agissent comme des boucliers de protection qui
bloquent les effets nocifs du rayonnement solaire, les rayons
cosmiques, de sable...

Sans ces champs magnétiques, la glace ne pourrait par exemple
pas exister sur Terre. Cela fait partie de l'écosystème dynamique
de notre planète.

Nous ne savons pas encore comment ces pensées, émotions et
sentiments affectent la planète entière, ni comment ces informations
et expériences codent les champs électromagnétiques.

Ces champs énergétiques sont connus des scientifiques, mais il existe
encore de nombreuses inconnues. L’activité solaire et les
bouleversements qui ont lieu sur les champs magnétiques de la Terre
ont un impact sur la santé et le comportement des êtres vivants. Ceci
est bien établi dans la littérature scientifique.

La littérature scientifique établit aussi fermement que plusieurs
rythmes physiologiques et comportements collectifs mondiaux ne sont
pas seulement synchronisés avec l’activité solaire et géomagnétique,
mais que les perturbations dans ces domaines peuvent créer des effets
néfastes sur la santé et le comportement humain. (Sources 1; 2)

« Lorsque l’environnement du champ magnétique de la Terre est
bouleversé, il peut causer des problèmes de sommeil, de confusion
mentale, de manque d'énergie... » (Source 3)


D’autre part, lorsque les champs terrestres sont stables, les gens
signalent une augmentation des sentiments positifs et plus de créativité
et d’inspiration. Ceci est probablement dû à un couplage entre le
cerveau humain, cardiovasculaire et le système nerveux qui demeurent
réceptifs aux fréquences de résonance géomagnétique.

La Terre et l'ionosphère génèrent des fréquences qui vont de 0,01
hertz à 300 hertz, dont certains restent dans la même gamme de
fréquences que le cerveau, le système cardiovasculaire et le système
nerveux autonome. Cela explique la manière dont les fluctuations
des champs magnétiques de la Terre et du Soleil peuvent nous
influencer. Ces changements peuvent aussi affecter les ondes
cérébrales, les rythmes cardiaques, la mémoire, la performance
athlétique, et la santé.


Intensité solaire et champs électromagnétiques

D'inquiétants effets ont été notés les lendemains d'intensité solaire
dus aux champs électromagnétiques. Ils interféreraient négativement
sur notre propre énergie corporelle dont les effets constatés sont les
suivants :

. Augmentation considérable des accidents cardio-vasculaires.
. Conséquences sur les vaisseaux sanguins en provoquant la formation de caillots de sang pouvant obturer l'artère coronaire chez les personnes prédisposées.
. Désordres énergétiques constatés par des acuponcteurs.
. Recrudescence des maladies mentales, dépressions et des suicides du fait de perturbations du système nerveux.
. Phénomènes météorologiques violents.

Les champs magnétiques de la Terre agissent comme des ondes porteuses pour l’information qui influe sur tous les systèmes vivants ainsi que la conscience collective.

Nous ne sommes encore qu’au début de cette longue épopée.


Comment agir pour vous et pour les autres ?

Travaillez sur votre développement personnel et tout ce qui vous fait sentir bien : exercice physique, méditation, alimentation saine, passer du temps avec des amis, votre famille, ou les animaux…

Mettez l’accent sur vos intentions et restez à l’écoute de vos intuitions.

Mercredi 2 Aout 2017 SANG : LE NOUVEL ÉLIXIR DE JOUVENCE ?

Et si l'élixir de jouvence coulait dans nos veines ? Du moins chez ceux d'entre nous qui n'en ont pas encore asséché la source : les jeunes. L' hypothèse, qui semble tout droit sortie d'un film de vampires, est étudiée de plus en plus sérieusement depuis que des expériences ont montré que le sang extrait des veines d'un organisme dans la force de l'âge peut régénérer les corps affaiblis par le poids des années. Au point que, pour lutter contre les nombreuses maladies associées à la vieillesse, de premiers essais de transfusion de patients viennent de démarrer.

Cette piste surprenante dans la quête de la jeunesse éternelle - ou du moins prolongée - s'est ouverte avec les expériences réalisées en 2005 par Michael Conboy et ses collègues de l'université Stanford. "Nous nous demandions pourquoi les organes vieillissaient tous plus ou moins à la même vitesse, et nous avons pensé que le sang qui les relie pouvait être une explication" , raconte le chercheur.

Pour le vérifier, son équipe a relié temporairement le réseau vasculaire de souris jeunes à celui de souris âgées, comme s'il s'agissait de siamois — une opération chirurgicale complexe, nommée parabiose. Et ils ont constaté que les muscles et le foie des plus vieilles se régénéraient plus efficacement, tandis que l'inverse se produisait chez les souris jeunes.
Les vieilles souris transfusées avec du sang jeune ont cœur moins gros

Il semblait donc bien que quelque chose, dans le sang des souris âgées, favorisait le vieillissement des organes, tandis qu'une autre, chez les jeunes, les régénérait. Une découverte troublante confirmée depuis par plusieurs expériences de parabiose et de transfusions.

Le sang jeune diminuerait par exemple l'hypertrophie du cœur des souris vieilles, suggérait en 2013 une équipe américaine, dirigée par Amy Wagers et Richard Lee, de l'hôpital Brigham de Boston.

Mais les études se sont surtout concentrées sur le système nerveux. Selon les résultats publiés en 2012 par une équipe internationale dirigée par Tony Wyss-Coray, de l'université Stanford, le sang jeune pourrait stimuler la fabrication de nouveaux neurones chez les souris âgées. Tandis qu'une équipe anglo-américaine, codirigée par Amy Wagers, toujours, observait un effet régénérant au niveau de la moelle épinière.

Mercredi 2 Aout 2017 Japon: possible 1er cas de transmission de mammifère à humain du dangereux virus SFTS

Le Japon a confirmé cette semaine un possible premier cas de transmission d'un mammifère à l'humain d'un dangereux virus appelé SFTS initialement véhiculé par des tiques, après le décès l'an dernier d'une femme mordue par un chat errant.

Aucune trace de piqûre de tique

Agée d'une cinquantaine d'années, elle est décédée environ dix jours après avoir conduit le félin malade chez le vétérinaire. Depuis, les autorités sanitaires ont découvert qu'elle avait contracté la maladie SFTS (syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie) malgré l'absence de trace de piqûre de tique sur son corps.

Cette infection, apparue relativement récemment en Asie (Japon, Chine et Corée du sud), est diagnostiquée chaque année sur environ 60 patients dans l'archipel nippon, avec un taux de mortalité d'environ 20%, selon le ministère de la Santé.

"Jusqu'à présent, aucun cas de transmission d'un mammifère à l'homme n'avait été rapporté", a indiqué mardi à l'AFP une porte-parole du ministère.

"Il n'est pas encore confirmé que le virus vienne du chat, mais il est possible que ce soit le premier cas mondial" de ce type, a-t-elle ajouté.


Aucun traitement ou vaccin n'est disponible contre le SFTS, un syndrome qui se manifeste par une forte fièvre, des vomissements et diarrhées, une défaillance multiviscérale voire des troubles comportementaux.

Mercredi 2 Aout 2017 Cette chenille entrée chez nous avec des végétaux importés d'Asie fait des ravages dans les jardins: C'est une invasion

La Pyrale est une chenille qui cible le buis. Elle est particulièrement vorace cette année. Les jardiniers bruxellois et brabançons en font les frais. Un reportage d'Aurélie Henneton et Samuel Lerate pour RTLinfo 13h.

De nombreux buissons ont été rongés par la "pyrale du Buis", une chenille verte à tête noire. La larve en dévore les feuilles et la plante meurt en quelques jours. "C'est la catastrophe, tout est à refaire", a confié une habitante de Woluwe-Saint-Lambert au micro d'Aurélie Henneton.

Cette chenille vient d'Asie. Elle est entrée chez nous avec des végétaux importés. "C'est une invasion, ça se reproduit très très fort. Je pense que le climat leur convient très bien. Ca fait effet boule de neige", a détaillé Christophe Faelens, jardinier professionnel.


Le parasite avance très rapidement. Après Zaventem et Wezembeek, c'est la région bruxelloise et le Brabant wallon qui sont touchés. Le problème se déplace quand les larves deviennent des papillons et prennent leur envol, colonisant ainsi d'autres quartiers.


Le buis n'aime pas l'acidité. Mais plus on se rapproche des villes, plus on a de l'acidité avec la pluie. Il faut traiter quand il y a des attaques très sévères pour ne pas envahir tout. Pour cela il y a des produits", a expliqué Patrick Cantillon, patron d'une jardinerie à Rosières.

Quand il n'y a plus d'espoir, il faut tailler et évacuer les branches avec précaution pour ne rien disséminer. "Essayez de l'incinérer sur place mais en tout cas ne pas les promener dans 50 ou 60 mètres dans le jardin", a conseillé Christophe Faelens.

Cette chenille avance à pas de géant. Une seule femelle papillon pond plus de 1000 œufs en 2 semaines de vie. Comme la commune de Schaerbeek, ce jardinier a décidé de ne plus planter de buis pour le moment.

Les infos ( Suite )